Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Base neurale de l’organisation du langage

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Imagerie médicale | IRM

Base neurale de l’organisation du langage


Le cerveau humain possède des mécanismes qui lui permettent de produire et/ou de reconnaître des structures musicales ou linguistiques. La perception de la structure hiérarchique des phrases par le cerveau a récemment été mise en évidence grâce à l’IRM fonctionnelle, par l’équipe Neuroimagerie du langage implantée à NeuroSpin (I2BM, CEA/Saclay). Les chercheurs ont construit des suites constituées tantôt de vrais mots tantôt de pseudomots, organisées en séquences cohérentes de taille variée.​

Publié le 22 avril 2011
Ainsi, « Le train bleu traverse la France », constituée de vrais mots, est une phrase cohérente ; tandis que « Le faing boui chaverne la Gargance », constituée de pseudomots, n’a aucun sens mais conserve une structure grammaticale. Dans chacun des cas, le niveau d’activation des aires du cerveau impliquées dans l’analyse et la compréhension des suites de mots augmente avec la taille des séquences cohérentes.

Cependant, alors que certaines aires ne s’activent que si de vrais mots sont utilisés, d’autres voient leur activité augmenter même si ce sont des suites de pseudomots. Cela suggère que les premières décryptent le sens de la phrase alors que les deuxièmes se basent uniquement sur sa structure. Ces travaux permettent de mieux comprendre l’organisation cérébrale du langage.

Haut de page