Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Cellules souches, réparer ou ne pas réparer ?

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Cellules souches | Radiothérapie

Cellules souches, réparer ou ne pas réparer ?


​Les cellules souches constituent le réservoir cellulaire de la régénération à long terme d’un tissu adulte. Présentes pendant toute la vie de l’individu, elles ont un risque élevé d’accumuler des anomalies génétiques. Une équipe de l’iRCM (CEA/Évry) cherche à comprendre si les cellules souches de l’épiderme possèdent des mécanismes de défense particulièrement efficaces pour éviter ces anomalies. Ils viennent ainsi de montrer que ces cellules souches possèdent une capacité remarquable de réparation des cassures de l’ADN.

Publié le 20 janvier 2011

En revanche, leur descendance immédiate (progéniteurs) présentent une réparation lente et moins efficace. De plus, les chercheurs ont démontré pour la première fois qu’un facteur de croissance du microenvironnement des cellules souches, le FGF2, constitue un activateur de la réparation de l’ADN. Cette découverte pourrait ouvrir de nouvelles perspectives thérapeutiques. Le FGF2 pourrait être proposé comme une nouvelle protection de la peau pendant une radiothérapie. A l’inverse, inhiber le récepteur membranaire du FGF2 dans les cellules d’une tumeur pourrait constituer une nouvelle manière de sensibiliser une tumeur à la radiothérapie.

Haut de page