Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Clostridium sticklandii, un spécialiste de la dégradation des acides aminés

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Génomique

Clostridium sticklandii, un spécialiste de la dégradation des acides aminés


​Cette bactérie anaérobie, qui a la particularité d’utiliser les acides aminés comme source de carbone et d’énergie, sert de modèle aux biochimistes depuis les années 70 pour l’étude de la dégradation des acides aminés. Les chercheurs du Genoscope (IG, Évry) se sont lancés dans une approche génomique de ces voies de dégradation en séquençant cet organisme modèle de 2.7 mégabases.

Publié le 21 décembre 2010

​Parmi les 2573 gènes prédits, ont été trouvées les fameuses enzymes impliquées dans la réaction de Stickland, dont notamment la proline et la glycine réductase. Des expériences en spectrométrie de masse ont montré que C. sticklandii dégrade préférentiellement certains acides aminés. Les analyses génomiques ont également  révélé  l’existence d’enzymes impliquées dans deux voies d’assimilation du CO2 (Wood-Ljungdahl et  glycine synthase/glycine réductase). Or la combinaison de ces deux voies métaboliques ne s’observe que très rarement chez les microorganismes.  Est-ce une stratégie évolutive de l’organisme ? Cela reste à découvrir… Enfin ces données génomiques permettront une analyse comparative de C. sticklandii, qui est une espèce non pathogène, avec d’autres Clostridia pathogènes, notamment Clostridium tetani (agent du tétanos) et Clostridium difficile (responsable de colites).

Haut de page