Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Du coenzyme Q au parfum vanille

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant

Du coenzyme Q au parfum vanille


​En ajoutant au milieu de culture de la levure Saccharomyces cerevisiae de l’acide vanillique, un analogue du précurseur du coenzyme Q, des chercheurs de l’iRTSV (CEA/Grenoble) ont réussi à rétablir la biosynthèse de ce dernier dans une souche mutée incapable de le produire. Le coenzyme Q est nécessaire au fonctionnement des chaînes respiratoires et donc à la synthèse d’ATP chez de nombreux organismes. Sa déficience est notamment causée par des mutations dans des gènes de sa biosynthèse et entraîne des pathologies sévères.

Publié le 11 avril 2012

​À ce jour, les patients sont traités par supplémentation avec le coenzyme Q mais sa nature hydrophobe rend difficile son absorption et son transport jusqu’à la membrane interne mitochondriale. Les résultats obtenus chez la levure démontrent la possibilité de rétablir la biosynthèse du coenzyme Q avec des analogues qui présentent l’avantage d’être des molécules hydrophiles, donc facilement assimilables. L’utilisation de ces analogues ouvre donc de nouvelles perspectives pour le traitement chez l’homme des déficiences primaires en coenzyme Q.

Haut de page