Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Découverte d’une nouvelle stratégie bactérienne pour contrôler l’immunité

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Système immunitaire | Biologie structurale

Découverte d’une nouvelle stratégie bactérienne pour contrôler l’immunité


​Des chercheurs de l’Institut Pasteur, de l’IBS (CEA/Grenoble), l’INRA, l’Inserm et le CNRS viennent d’identifier un mécanisme qui permet à la bactérie pathogène Listeria monocytogenes, responsable de la listériose humaine, de reprogrammer à son avantage l’expression des gènes de la cellule qu’elle infecte. Lors d’une infection, les bactéries pathogènes doivent déjouer les défenses immunitaires de l’hôte infecté pour s’établir de façon pérenne dans son organisme.

Publié le 15 avril 2011

​On savait jusqu’ici que le contrôle du système immunitaire de l’hôte passait par la manipulation de signaux cellulaires responsables de l’activation des cellules de l’immunité. Avec cette étude les chercheurs viennent, pour la première fois, de montrer que les bactéries pathogènes peuvent agir directement dans le noyau de la cellule hôte, pour reprogrammer à leur avantage des gènes destinés à activer le système immunitaire. Cette prise de contrôle des gènes est permise par une petite protéine secrétée par la bactérie, dont la structure cristallographique est compacte et hautement hélicoïdale. Ces travaux laissent entrevoir le rôle d’une régulation épigénétique (changements dans l’expression des gènes, ayant lieu sans altération de la séquence ADN) dans l’infection par L. monocytogenes. Cette découverte, si elle se vérifiait pour d’autres pathogènes, apporterait de précieuses informations permettant de mieux comprendre et, à terme, de mieux lutter contre les maladies infectieuses et immunitaires.

Haut de page