Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Domestication du blé : quand l’évolution des gènes fait bien les choses

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Génomique | Environnement

Domestication du blé : quand l’évolution des gènes fait bien les choses


​Les espèces de blé cultivé, fruits d’une sélection menée par l’Homme, présentent un génome complexe qui associe deux ou trois génomes homologues. Des chercheurs du Genoscope (CEA/Évry), de l’Inra et leurs collègues américains révèlent que les différentes copies du gène appelé Q, élément majeur de la domestication du blé, contribuent de manière coordonnée et différenciée aux caractères de la domestication.

Publié le 24 février 2012

​Ils ont mis en évidence que les trois copies du gène agissent ensemble, chacune contribuant aux caractères liés à la domestication de façon directe ou via des processus de régulation liés à l’environnement (on parle d’épigénétique). Ces travaux constituent un cas d’école en matière de régulation et d’interaction entre copies dupliquées des gènes au sein d’un organisme qui possède plusieurs génomes. Plus encore, ce travail apporte une pierre à l’édifice de la compréhension du développement de l’agriculture et de la sédentarisation des premières populations.

Haut de page