Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Comment exploiter les séquences des génomes ? Un exemple venu des fleurs

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Génomique

Comment exploiter les séquences des génomes ? Un exemple venu des fleurs


​Une équipe de l’iRTSV (CEA/Grenoble) a développé un modèle biophysique capable de prédire les sites reconnus dans un génome par un facteur de transcription, une protéine qui régule les gènes en s’y fixant. Cette étude est focalisée sur le facteur de transcription LEAFY, véritable architecte des structures florales chez les plantes à fleurs.

Publié le 21 décembre 2011

​Ce modèle a ensuite été utilisé sur les différents génomes végétaux disponibles pour tester l’existence de la relation entre LEAFY et un gène qu’il régule, responsable du développement des étamines et des pistils (et donc des fruits et graines). L’application du modèle sur différentes espèces a montré que ce lien existait déjà il y a plus de 100 millions d’années, avant la divergence entre les monocotylédones (les céréales par exemple) et les dicotylédones (comme la rose ou le pétunia). L’utilisation de ce modèle biophysique avec des séquences de plantes anciennes permettra sans doute de suivre les événements ayant conduit à l’apparition de la première fleur.

Haut de page