Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Imagerie moléculaire du rongeur à l’aide de la tomographie optique de diffusion

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Imagerie cellulaire et moléculaire | Tomographie par émission de positons

Imagerie moléculaire du rongeur à l’aide de la tomographie optique de diffusion


​Des chercheurs du SHFJ (I²BM, CEA/Orsay) viennent de valider l’utilisation de la tomographie optique par fluorescence (fDOT) pour l’imagerie quantitative sur le petit animal. La fDOT combine un système d’excitation des fluorophores attachés à des traceurs spécifiques et des capteurs détectant le signal de fluorescence.

Publié le 25 novembre 2010

​Des images 3D sont obtenues par reconstruction informatique des mesures acquises. Les chercheurs du SHFJ ont validé l’utilisation du fDOT en effectuant une étude comparée avec la Tomographie à Emission de Positons (TEP). Pour cela, ils ont utilisé un appareil développé par le CEA-LETI dans le cadre d’un projet ANR (TOMOFluo3D). Ils ont ainsi démontré que les mesures en fDOT chez la souris, étaient quantitatives et précises dans la gamme allant de la nanomole à la micromole. Ce travail ouvre des perspectives pour la recherche translationnelle car la fDOT est peu couteuse et les marquages de traceurs d’intérêt sont relativement aisés. De plus cette technique pourrait être avantageusement couplée à l’imagerie TEP.

Haut de page