Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Un inhibiteur retarde le développement des plaques d’athéromes

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Système immunitaire

Un inhibiteur retarde le développement des plaques d’athéromes


​La MPP12 est une molécule exprimée par les macrophages, cellules de l’immunité innée, lors des processus inflammatoires. Une quantité importante de macrophages exprimant la MMP-12 est observée au niveau de l’épaississement des parois artérielles, les plaques d’athéromes, chez l’Homme.

Publié le 27 avril 2011

​Ces macrophages participent à la croissance de ces plaques, mais aussi à leur rupture. Une équipe de l’iBiTec-S (CEA/Saclay), en collaboration avec deux équipes anglaises, a observé, sur un modèle animal, l’effet sur le devenir de plaques déjà présentes d’un traitement court avec un inhibiteur de MMP-12 (brevet déposé par le CEA). Les résultats de cette étude valident l’intérêt au plan thérapeutique des inhibiteurs de MMP-12 pour prévenir la rupture de la plaque d’athérome.

Cette observation est importante, puisque les accidents graves observés chez l’Homme dans l’athérosclérose résultent de la rupture des plaques. Au plan fondamental, ces résultats montrent que la MMP-12 est impliquée dans l’invasion des plaques par les macrophages et dans la survie de ces macrophages. Le groupe s’intéresse maintenant à d’autres pathologies humaines dans lesquelles la surexpression de la MMP-12 est aussi observée.

Haut de page