Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Lymphomes : contrer la résistance au traitement

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Cancer | Diagnostic et thérapies innovantes

Lymphomes : contrer la résistance au traitement


​Des chercheurs du CEA-IRTSV, en collaboration avec le CNRS, l’UJF[1] et l’Université de Californie du Sud, ont mis au point une thérapie ciblée pour contrer la résistance à un traitement dans les cancers lymphoïdes agressifs. Des tests chez l’Homme pourraient être menés au CHU de Grenoble.

Publié le 10 octobre 2013
Les lymphomes agressifs, qui appartiennent à la famille des cancers du système lymphatique, sont actuellement traités par la combinaison d’une chimiothérapie et d’une immunothérapie à base de l’anticorps monoclonal Rituximab. Parfois, le Rituximab est prescrit pour éviter les rechutes, mais il n’est pas rare que les patients développent une résistance à cette molécule. Comment y remédier ? 

L’idée des chercheurs part du constat suivant : des études récentes montrent que les patients présentant de forts taux de protéine CYCLON dans leur sang affichent une résistance importante au traitement. Les biologistes ont découvert que la surexpression de cette protéine permet aux cellules cancéreuses de proliférer rapidement. Elle altère également le seuil de sensibilité au Rituximab. Ils ont alors cherché une molécule capable d’inhiber CYCLON de façon spécifique et l’ont testé sur un modèle rongeur. Résultat : la résistance au Rituximab diminue drastiquement sur 14 jours.

[1] Université Joseph Fourier

Les cliniciens du CHU de Grenoble associés à cette recherche préclinique se donnent désormais pour objectif de valider cliniquement cette nouvelle stratégie dans les lymphomes agressifs. D’autres types de cancers pourraient être ciblés par la suite.

Haut de page