Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Membranes biologiques : un pas de plus dans la compréhension de leur plasticité

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Biotechnologies

Membranes biologiques : un pas de plus dans la compréhension de leur plasticité


La composition en lipides de la membrane biologique influe sur la structure et l’inclinaison d’une protéine membranaire indique l’étude par dynamique moléculaire de chercheurs de l’iBiTec-S (CEA/Saclay).​

Publié le 30 août 2011

​Dans la membrane plasmique de levure, la protéine PMP1 est constituée d’une seule hélice qui traverse entièrement la membrane plasmique. La partie de PMP1, qui se trouve à l’intérieur de la cellule, est composée de plusieurs charges positives et interagit avec les lipides chargés négativement. Les chercheurs ont étudié l’effet de la composition lipidique de la membrane sur PMP1. Pour cela, la protéine a été insérée dans deux membranes lipidiques : l’une chargée négativement et l’autre neutre. La simulation indique que la longueur de l’hélice ainsi que son inclinaison diffèrent selon la composition lipidique de la membrane. Ce travail montre le rôle important des interactions entre lipides et protéines au niveau de la membrane et participe ainsi à la compréhension de la plasticité des membranes biologiques.

Haut de page