Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Modifications post-traductionnelles : le rôle de la chromatine

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Génomique | ADN

Modifications post-traductionnelles : le rôle de la chromatine


​Une équipe de l’iBiTec-S (CEA/Saclay), en collaboration avec le centre national de génotypage (IG, CEA/Evry), a identifié une nouvelle combinaison de modifications des histones associée aux régions silencieuses du génome des mammifères.

Publié le 17 février 2012

​L’unité de base de la chromatine, le nucléosome, est constitué d’ADN enroulé autour de petites protéines basiques, les histones. Ces protéines sont la cible de multiples modifications post-traductionnelles qu’on qualifie de modifications épigénétiques lorsqu’elles provoquent un changement durable de l’expression du génome, sans altérer la séquence de l’ADN. Ces travaux permettent de mieux comprendre le rôle de la chromatine dans le contrôle épigénétique de l’expression du génome.

Haut de page