Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Un nouveau chélateur pour traiter les surcharges hépatiques en cuivre

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Toxicologie nucléaire

Un nouveau chélateur pour traiter les surcharges hépatiques en cuivre


​P3, une nouvelle molécule visant spécifiquement le cuivre dans le foie a été mise au point par des chercheurs du CEA. Le cuivre est essentiel à la vie, mais son accumulation dans les hépatocytes provoque cirrhose et destruction progressive du foie.

Publié le 21 juin 2011

​C’est dans le cadre du programme Toxicologie nucléaire environnementale que s’est instaurée une collaboration entre le Laboratoire de chimie et biologie des métaux (IRTSV, CEA/Grenoble) et le Service de chimie inorganique et biologique (DSM, CEA/Grenoble). P3, dont la synthèse a été réalisée en collaboration avec l’Université Joseph Fourier (Département de chimie moléculaire, Grenoble), est conçu pour cibler les hépatocytes, s’activer dans le cytoplasme et fixer spécifiquement le cuivre intracellulaire. Les chercheurs ont montré que P3 est capable de ramener le cuivre intracellulaire à son niveau de base. Les résultats permettent d’envisager maintenant l’usage de ces molécules comme de potentiels médicaments pour lutter contre les intoxications du foie par le cuivre et ainsi participer à une nouvelle approche thérapeutique.

Haut de page