Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Oikopleura, un zooplancton à évolution accélérée

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Génomique | Evolution

Oikopleura, un zooplancton à évolution accélérée


​Un consortium international comprenant notamment le Centre international de biologie marine norvégien Sars à Bergen et le Genoscope (IG, CEA/Évry) vient d’étudier le génome d’Oikopleura dioica, un animal microscopique qui constitue l’une des espèces les plus abondantes dans nos océans. Son cycle de reproduction très court (4 jours), son génome ultracompact et sa proche parenté avec les vertébrés en font un modèle biologique très intéressant pour des études sur l’évolution des chordés, dont les vertébrés font partie.

Publié le 5 janvier 2011

Le séquençage des 70 mégabases de son ADN a révélé 18 000 gènes et une organisation complètement différente des espèces voisines. Cette « révolution génomique » qui, par un grand nombre de mutations a modifié l’organisation du génome, a montré que les similarités globales de l’architecture génomique n’étaient pas essentielles pour la préservation de la morphologie de l’organisme. Quelle est l’origine de cette évolution accélérée ? Très certainement l’absence de certains systèmes de réparation de l’ADN et son habitat, la surface de l’océan, qui l’expose fortement au rayonnement mutagène du soleil. Enfin, pour la première fois, ce modèle d’évolution accélérée a permis d’observer la modification de la structure de gènes par addition de régions éliminables appelées « introns »

Haut de page