Vous êtes ici : Accueil > Actualités > L’ours des cavernes : des dessins de la Grotte Chauvet à l’extinction de l’espèce

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Génomique | Biotechnologies

L’ours des cavernes : des dessins de la Grotte Chauvet à l’extinction de l’espèce


​L’ours des cavernes est abondamment représenté sur les parois de la Grotte Chauvet, située à l’entrée des Gorges de l’Ardèche. Depuis la découverte de la grotte, la datation de ses peintures suscite des interrogations voire une polémique au sein de la communauté scientifique. Dans ce contexte, Jean-Marc Elalouf et son équipe de l’iBiTec-S (CEA/Saclay) ont réussi à fournir une date minimale pour la réalisation d’une partie des chefs d’œuvre du sanctuaire ardéchois en précisant les caractéristiques de la population locale d’ours des cavernes et sa disparition il y a 27 000 ans.

Publié le 30 mai 2011

​Les chercheurs ont récolté et analysé 38 échantillons de restes d’ours des cavernes, recueillis dans deux sites, la grotte de Chauvet et une grotte voisine. A partir de ces spécimens, ils ont pu séquencer l’ADN mitochondrial de deux lignées d’ours des cavernes et les comparer. Ils ont ainsi mis en évidence une similitude génétique importante entre presque tous les échantillons étudiés. Cette ressemblance suppose que la population ursine régionale était petite, isolée, et donc vulnérable. Des datations par la méthode du radiocarbone, réalisées sur les mêmes spécimens, démontrent que l’ours des cavernes a occupé les grottes ardéchoises sur une courte période, entre 27 000 à 37 000 ans avant l’époque actuelle. Le naturalisme des dessins d’ours de la grotte Chauvet indiquait que leurs auteurs ont côtoyé les animaux qu’ils ont représenté. Cette nouvelle étude montre que cela s’est forcément produit avant l’extinction de l’espèce, il y a plus de 27 000 ans, ce qui permet de faire remonter l’âge de ces chefs d’œuvre à l’une des plus anciennes cultures du Paléolithique supérieur européen. Selon les scientifiques, c’est la présence de l’Homme dans le même temps, suggérant la compétition pour l’espace, qui a très probablement mené au retrait des populations d’Ours de l’Ardèche à cette période.

Haut de page