Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Pour une biopsie ultra-performante

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Chimie

Pour une biopsie ultra-performante


Une technique innovante d’analyse chimique par résonance magnétique nucléaire a été testée avec succès pour des biopsies par une équipe du CEA-Iramis. Le gain en sensibilité permet de réduire la quantité de tissus nécessaire d’un facteur 10 000 ! Diagnostiquer une maladie par l’analyse des substances biochimiques d’un tissu (métabolites), c’est ce que permet la HR-MAS (High Resolution Magic Angle Spinning). Dans cette technique basée, comme l’IRM, sur la résonance magnétique nucléaire, l’échantillon à analyser est en rotation rapide autour d’un axe bien choisi.​

Publié le 14 décembre 2012

​Des chercheurs de Saclay ont développé dès 2007 une technique dérivée de la HR-MAS : la MACS (Magic-Angle Coil Spinning). Plus sensible, la MACS se distingue par la rotation de l’ensemble formé par l’échantillon et les détecteurs miniaturisés qui l’enserrent. Les physiciens viennent de mettre au point une méthode automatisée de fabrication des micro-détecteurs. Ce procédé est compatible avec une production à bas coût, ce qui permet d’envisager l’usage de kits d’analyse jetables, et donc éventuellement stériles. Enfin, l’analyse par MACS de biopsies se révèle beaucoup plus économe en masse de tissu que la HR-MAS : un microgramme suffit là où 10 milligrammes étaient nécessaires. Ceci permet de préserver l’essentiel du tissu prélevé pour l’examen microscopique d’histopathologie.

Au-delà des biopsies, la MACS ouvre la voie en biologie à l’étude d’organismes uniques comme le petit ver des sols, C. Elegans, et en médecine à celle de cellules souches uniques, ce que ne permettent pas les techniques actuelles.

Haut de page