Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Réduire le temps d’acquisition des images IRM

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Imagerie médicale | IRM

Réduire le temps d’acquisition des images IRM


​L’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) parallèle est une amélioration de la technique d’IRM classique qui vise à réduire la durée d’un examen dans le but de limiter le temps d’exposition du patient à l’environnement IRM et de limiter l’effet des mouvements indésirables tout en autorisant le même niveau de diagnostic. L’IRM parallèle permet d’améliorer la résolution des images (spatiale, temporelle,…) à durée constante d’examen.

Publié le 28 janvier 2011

​Ce procédé développé à la fin des années 90 utilise un réseau d’antennes (pour exciter les tissus et recevoir le signal émis par ces derniers) dont les profils de sensibilité se complètent, chaque antenne recueillant une « imagette », c’est-à-dire une portion de l’image complète du cerveau. L’image globale du cerveau est alors reconstruite à partir de l’ensemble des « imagettes » fournies par les différentes antennes par un algorithme spécifique. Cependant, le fait de réduire le temps d’acquisition des données se traduit par un moins grand nombre de données disponibles. Pour contrer ce problème, les chercheurs de NeuroSpin (CEA/Saclay) viennent de développer, dans le cadre du projet Optimed, un nouvel algorithme de reconstruction qui permet de recouvrer des images de très haute qualité avec un nombre plus faible de données initiales. La particularité de cet algorithme tient aussi au fait qu’il ajuste ses paramètres de façon automatique au cours de la reconstruction de l’image, sans nécessité d’intervention de l’expérimentateur ! L’utilisation de cet algorithme été validée sur l’IRM à 3 Tesla de NeuroSpin. Prochaine étape, l’adapter pour être applicable sur l’IRM 7T.

Haut de page