Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Les secrets d’adaptation de la « bactérie du désert »

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant | Génomique | Photosynthèse

Les secrets d’adaptation de la « bactérie du désert »


​Un consortium de chercheurs, notamment du CNRS, du CEA et de l’Université de la Méditerranée, ont réalisé l’analyse du génome de la bactérie Ramlibacter tataouinensis TTB310, appelée aussi « bactérie du désert ».

Publié le 20 septembre 2011

​Le décryptage de son génome a révélé la présence du gène kaiC, un gène dont la fonction était jusqu’alors connue uniquement chez certaines bactéries photosynthétiques. Chez ces dernières, kaiC est responsable d’un mécanisme d’horloge moléculaire qui régule leur cycle cellulaire, en fonction du jour et de la nuit : on parle de rythme circadien endogène. Les résultats de cette étude suggèrent également que ce gène permettrait à la « bactérie du désert », non-photosynthétique, de caler son cycle cellulaire sur le cycle de l’eau dans les déserts chauds et secs. Cette découverte ouvre la voie à des recherches visant à comprendre le rôle des horloges moléculaires circadiennes dans l’adaptation des bactéries à leur environnement, qu’elles soient photosynthétiques ou non.

Haut de page