Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Stress oxydant : une nouvelle méthode d'imagerie

Résultat scientifique | Santé & sciences du vivant

Stress oxydant : une nouvelle méthode d'imagerie


​L’origine de la luminescence spontanée des plantes, c’est-à-dire l’émission spontanée de photons dans le domaine visible et proche infra-rouge, a été élucidée dans une étude récente menée au Laboratoire d’écophysiologie moléculaire des plantes (IBEB, CEA/Cadarache).

Publié le 22 juillet 2011

​A l’aide d’une caméra très haute sensibilité et des temps d’acquisition de plusieurs minutes, les chercheurs ont visualisé ce phénomène sur  différents types d’échantillons biologiques. En utilisant des mutants d’Arabidopsis thaliana, les chercheurs ont comparé les caractéristiques de la luminescence générée par l’oxydation in vitro de protéines, lipides ou ADN avec le signal de luminescence émis par des plantes soumises à un stress oxydant et affectés dans le métabolisme lipidique.

Ils ont alors démontré que la luminescence spontanée des plantes émane essentiellement de la décomposition des lipides oxydés. L’imagerie de luminescence fournit ainsi une méthode très sensible et non-invasive pour visualiser l’oxydation des lipides dans les organismes vivants. Cette nouvelle technique d’imagerie du stress oxydant est applicable à l’étude, non seulement des plantes, mais aussi des bactéries, des algues ou des tissus animaux.


Contact : Michel Havaux

Haut de page