Vous êtes ici : Accueil > Liten > A propos du Liten > Des gènes CEA Tech dans la nouvelle norme PV internationale

Actualité

Solaire photovoltaïque

Des gènes CEA Tech dans la nouvelle norme PV internationale


​La nouvelle norme internationale pour le photovoltaïque intègre une méthode de détermination du taux de réticulation de l'encapsulant des cellules mise au point au Liten, institut de CEA Tech, en collaboration avec Arkema.

Publié le 3 octobre 2017

L'encapsulation est une étape importante dans la fabrication d'un module photovoltaïque : après avoir été regroupées en série ou en parallèle, les cellules sont placées entre deux couches de polymère transparent destiné à donner de la cohésion à l'ensemble, et à protéger le module contre les agressions extérieures. « Mou au départ, le polymère est soumis à un processus de réticulation qui le fait durcir, explique une chercheuse. Suite à quoi le taux de réticulation doit être vérifié afin de s'assurer de la bonne qualité de l'assemblage. »

En collaboration avec Arkema et à partir d'une de leurs idées, le Liten a mis au point une méthode basée sur l'observation du pic de cristallisation de l'encapsulant par DSC (differential scanning calorimetry). « Cette technique ne prend que quelques minutes, et ne fait pas intervenir de produits toxiques comme la méthode classique par extraction de solvants. » Baptisée Melt Freeze, elle a démontré son efficacité sur différents types d'EVA (Ethylene-Vinyl Acetate) et est actuellement testée sur d'autres matériaux.

En attendant, elle vient d'être intégrée à la toute nouvelle norme internationale des modules photovoltaïques IEC 62788-1-6 :2017. Une belle reconnaissance ! Une méthode complémentaire basée sur la spectrométrie Raman, est également en cours d'étude au laboratoire dans le cadre d'une thèse.

Haut de page

Haut de page