Vous êtes ici : Accueil > actualités > Deux scientifiques du CEA dans le programme Pour les Femmes et la Science

Prix & distinction | Focus | Santé & sciences du vivant | Astrophysique | Galaxies

Excellence scientifique

Deux scientifiques du CEA dans le programme Pour les Femmes et la Science


​Deux jeunes scientifiques qui mènent leurs travaux de recherche dans les laboratoires du CEA figurent parmi les 30 jeunes chercheuses lauréates des bourses L’Oréal-Unesco Pour les Femmes et la Science. Laure Ciesla est spécialiste des galaxies, Eloise Pariset de la communication intercellulaire. ​
Publié le 12 octobre 2017

​Laure Ciesla : La décadence des galaxies

Qu’est-ce qui allume les étoiles ? Pourquoi sont-elles de couleurs différentes ? Telles sont les premières questions qui ont fait naître la passion de l’astrophysique chez Laure Ciesla, dès la petite enfance. Depuis, elle n’a de cesse d’orienter ses études et ses recherches pour comprendre. Comprendre, notamment, l’évolution des galaxies depuis leur naissance jusqu’à leur mort, moment précis où elles cessent de produire des étoiles. « J’ai eu l’énorme chance de commencer ma thèse à un moment clé de l’astrophysique extragalactique : le lancement du télescope spatial infrarouge Herschel. » Ce fut un véritable tremplin pour la post-doctorante qui effectuait alors sa thèse. Laure Ciesla a ainsi pu collecter une multitude de données qu’elle utilise aujourd’hui pendant son deuxième post-doctorat à l’Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’Univers (CEA-Irfu) à Paris-Saclay. L’objectif de la jeune scientifique est de développer une méthode permettant d’identifier les galaxies au moment où les processus empêchant la formation d’étoiles nouvelles sont en action. Pour cela, Laure Ciesla étudie l’indicateur d’une activité stellaire récente : la lumière émise par la galaxie, dans tout son spectre. « Ainsi je pourrai proposer un schéma clair sur les mécanismes entraînant la mort des galaxies. » Une pierre de plus à l’édifice que représente l’histoire de la création de l’Univers, de la Terre et de l’Homme. 


Laure Ciesla est post-doctorante à l’Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’Univers (CEA Irfu, centre de recherche de Paris-Saclay).

Laure Ciesla est post-doctorante à l’Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’Univers au CEA

Laure Ciesla est post-doctorante à l’Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’Univers (CEA Irfu, centre de recherche de Paris-Saclay) et boursière L’Oréal-Unesco Pour les Femmes et la Science 2017. © Fondation L’Oréal | Carl Diner


Eloïse Pariset : diagnostiquer plus vite les cancers

Afin de garantir la régulation de notre organisme, toutes les cellules communiquent entre elles en permanence. Elles échangent notamment des informations sous forme de protéines et de matériel génétique, encapsulés dans des transporteurs nanométriques appelés vésicules extracellulaires. Les cellules cancéreuses sécrètent davantage de vésicules. Le matériel biologique transporté par ces dernières favorise la propagation de tumeurs. Comme les vésicules se trouvent en grand nombre dans tous les liquides biologiques (sang, urine, salive, etc…), leur prélèvement est facilité, ce qui constitue une piste très intéressante pour des applications de diagnostic. Eloïse Pariset étudie la relation entre les propriétés structurales et mécaniques de ces petites vésicules (masse, taille, densité et déformabilité) et le caractère cancéreux de la cellule émettrice. « Un des défis de cette approche est de réussir à isoler les vésicules sans les endommager. Nous avons donc développé un dispositif miniaturisé afin d’extraire et d’analyser ces vésicules », précise Eloïse Pariset. Elle met en œuvre une technique innovante adaptée aux tailles de vésicules pour pouvoir les trier. Elle peut ensuite analyser leur structure grâce à des capteurs. Elle cherche à coupler ces deux étapes dans un même dispositif « combiné », qui est sur le point d’être breveté. L’objectif est d’obtenir un système portable, simple, plus fiable et plus rapide, de diagnostic du cancer, pour traiter toujours plus tôt et encore mieux.

Eloïse Pariset est doctorante au CEA-Leti (Centre de recherche de Grenoble) et Boursière L’Oréal-Unesco Pour les Femmes et la Science 2017


Eloïse Pariset est doctorante au CEA Leti

Eloïse Pariset est doctorante au CEA-Leti (Centre de recherche de Grenoble) et Boursière L’Oréal-Unesco Pour les Femmes et la Science 2017 © Fondation L’Oréal | Carl Diner


Génération Jeunes Chercheuses

La Fondation L’Oréal, en partenariat avec l’Académie des sciences et la Commission nationale française pour l’Unesco, s’engage depuis 10 ans à travers son programme de Bourses L’Oréal-Unesco Pour les Femmes et la Science. Ces bourses sont attribuées chaque année à 30 doctorantes et post-doctorantes afin de les accompagner dans la suite de leur carrière, soutenir leurs travaux de recherche et leur donner la visibilité qu’elles méritent. Le Jury, présidé par le Professeur Sébastien Candel, Président de l’Académie des sciences, a sélectionné parmi plus de 1 000 candidates, 20 doctorantes et 10 post-doctorantes, dans divers domaines scientifiques. Les critères de sélections des candidates prennent en compte l’excellence de leurs projets et la volonté de partager leur passion auprès du plus grand nombre.

Laure Ciesla et Eloise Pariset font partie des 30 jeunes chercheuses sélectionnées en 2017.


Haut de page

Haut de page