Vous êtes ici : Accueil > Découvrir et Comprendre > Les thèmes > Les énergies du 21ème siècle

Dossier multimédia | Livret thématique | Energies

Les énergies du 21ème siècle

Introduction


La raréfaction des ressources énergétiques fossiles et le réchauffement climatique incitent à développer les recherches sur les nouvelles technologies de l’énergie et à innover pour l'énergie nucléaire.

Publié le 1 août 2012

Depuis un siècle, la maîtrise des ressources en énergie (le charbon, le pétrole, le gaz et dans une certaine mesure le nucléaire) a permis une hausse considérable du niveau de vie des populations, spécialement dans les pays développés. ​

Entre aujourd’hui et 2025, la population mondiale passera de 6,7 à 8 milliards d’êtres humains. La consommation d’énergie primaire passera de 12 Gtep à 17 Gtep. La Chine et l’Inde représenteront à elles seules 40 % de cette croissance. Les stocks d’énergie fossile sont estimés à 50 ans pour le pétrole, 60 ans pour le gaz et l’uranium et 150 ans pour le charbon. Les émissions de gaz à effet de serre (GES) passeront de 27 à 42 Gt.éq.CO2 (milliards de tonnes équivalent CO2). Le monde est donc confronté à une double menace liée à l’énergie, celle de ne pas disposer d’approvisionnements suffisants et sûrs à des prix acceptables (épuisement des ressources) d’une part, celle de nuire à l’environnement (augmentation de l’effet de serre) par une consommation excessive d’autre part.

Climat et énergie sont intimement liés et les enjeux sont planétaires. Suivant les conclusions du Groupement d’experts intergouvernemental pour l’étude du climat (Giec), le protocole de Kyoto, signé en 1997, impose à 159 pays industrialisés de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2012. En décembre 2008, l’Union européenne a signé l’engagement des trois 20 en 2020 : 20 % d’énergies renouvelables, 20 % de GES en moins, 20 % d’efficacité énergétique en plus, et 10 % de biocarburants. Le mix énergétique s’impose, associant aux énergies fossiles et nucléaires les énergies dites renouvelables : éolien, hydroélectrique, solaire, biocarburants et géothermie.

En France, trois nouvelles plateformes technologiques se développent : la première concerne l’énergie solaire, la seconde les biocarburants et la troisième les énergies maritimes. Le CEA est associé aux deux premières. Il travaille en parallèle sur la thématique du vecteur d’énergie hydrogène et le stockage de l’énergie, tout en continuant ses recherches sur la quatrième génération de réacteurs nucléaires et sur l’énergie de fusion.


Le mix énergétique à l'horizon 2030

Le mix énergétique à l'horizon 2030

© Yuvanoé/CEA