Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Des indices de plus en plus forts de la violation de symétrie neutrino-antineutrino

Des indices de plus en plus forts de la violation de symétrie neutrino-antineutrino


​L'ensemble des données recueillies entre 2010 et 2017 par la collaboration T2K (Tokai To Kamiokande) et les expériences sur les neutrinos de réacteurs renforce la tendance annoncée il y a un an : neutrinos et antineutrinos semblent bien se comporter différemment !

Publié le 18 septembre 2017
​Les neutrinos et les antineutrinos ont-ils la même probabilité de changer de « saveur » (ou d'osciller) ? Une réponse négative révèlerait une brisure de symétrie entre matière et antimatière ou une violation de la symétrie de « charge-parité », à l'instar de celle observée en 1964 pour les quarks. Cette violation de symétrie est liée directement à la mystérieuse prédominance actuelle de la  matière alors que le big bang a produit matière et antimatière en quantités égales.

Au Japon, T2K permet d'observer les oscillations de neutrinos et d'antineutrinos sur une distance de 295 kilomètres. Entre les détecteurs proche et lointain, les chercheurs ont relevé l'apparition de 89 neutrinos électroniques et 7 antineutrinos électroniques, au lieu de 67 et 9 attendus en l'absence de violation de la symétrie CP.

Ces nouveaux résultats, combinés aux mesures d'oscillations de neutrinos de réacteurs, excluent que les neutrinos et les antineutrinos aient la même probabilité d'oscillation de saveur avec un niveau de confiance de 95%. Pour éliminer l'hypothèse d'une fluctuation statistique, il faudrait porter cette valeur à 99,7%. Patience, la question ne sera pas tranchée avant la campagne prévue en 2021-26 avec un détecteur proche plus performant !  

Haut de page

Haut de page