Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Un cryostat en polymère pour des images IRM haute définition

Un cryostat en polymère pour des images IRM haute définition


​Une équipe de l’Irfu a développé un cryostat autonome et amagnétique permettant de réaliser des images IRM haute définition de tissus biologiques. Installé à la place du patient dans un IRM clinique, le démonstrateur a été testé avec succès au Service hospitalier Frédéric-Joliot, à Orsay. Cette technique permettra d’obtenir localement la résolution d’une IRM de 9 teslas (T) avec une IRM de 1,5 T pour l’étude des petits animaux, en recherche préclinique.

Publié le 14 mai 2018
​Il est possible de réaliser de la micro-imagerie dans des imageurs IRM conventionnels à condition de disposer d'antennes de réception au plus près de l'objet à imager. C'est le défi relevé par une équipe de l'Irfu. Elle a conçu un cryostat autonome et amagnétique, capable de refroidir à 60 kelvins des antennes radiofréquence en matériau supraconducteur à haute température critique.

Le choix des chercheurs pour le cryostat s'est porté sur une source froide de type tube à gaz pulsé dont les parties mobiles peuvent être déportées. L'enceinte à vide est en polymère et la zone refroidie est un disque en saphir de 150 mm de diamètre au contact duquel sont placées jusqu'à quatorze antennes en YBaCuO, fonctionnant en réseau.

Ce projet a été mené en collaboration avec le Laboratoire des solides irradiés (CEA, CNRS, École polytechnique), l'Unité mixte de physique CNRS-Thales (Palaiseau) et le Laboratoire d'imagerie par résonance magnétique médicale et multi-modalités (CNRS, Université Paris-Sud) qui a développé les antennes radiofréquence. 

Haut de page

Haut de page