Vous êtes ici : Accueil > Nouvel institut d’établissement ITEM : des ateliers s’approprient le projet

Actualité | Environnement | Climat | Efficacité énergétique | Sciences de la Terre


Le BIAM dans les instituts de site d’Aix-Marseille Université

Nouvel institut d’établissement ITEM : des ateliers s’approprient le projet

​L'Institut Méditerranéen de la Transition Environnementale débute ses actions par 2 jours d'ateliers au FORUM (Europôle de l'Arbois) les 20 et 21 janvier 2020. Entretien avec Jérôme Rose, Responsable scientifique et technique d'ITEM.

Publié le 22 janvier 2020

​Quelle est la genèse d'ITEM ?

JR : L'étude des effets de l'Homme sur son environnement et les solutions pour une transition en douceur vers un avenir plus sûr ont été l'objet de plusieurs Equipex et LabEx dans le cadre d'A*MIDEX. Le présent Institut d'établissement AMU est basé sur le socle de ces anciennes structures : les laboratoires d'excellence OT-Med (Objectif Terre : Bassin Méditerranéen), Serenade (Vers une conception de nanomatériaux innovants, durables et surs), et ICOMe2 (Centre Interdisciplinaire sur les matériaux Multi-échelle pour l'Energie et l'Environnement). Sur cette base, ITEM fédère aussi deux EquipEx : Aster (mesure d'isotopes cosmogéniques) et Nano-ID (plateforme d'équipements de caractérisation de nanoparticules).

Ces structures sont complétées par la fédération de recherches ECCOREV (ECosystèmes COntinentaux et Risques EnVironnementaux), laquelle s'appuie sur 33 laboratoires de recherches et 2 infrastructures Observatoires Hommes Milieux, pilotés par l'INEE (Institut Ecologie et Environnement du CNRS) dans le cadre du Labex DRIIHM (Dispositif de Recherche Interdisciplinaire sur les Interactions Hommes-Milieux).

ITEM est composé de 14 laboratoires, dont 7 appartiennent au domaine des Sciences Humaines et Sociales. L'Institut regroupe 250 chercheurs dans une approche pluridisciplinaire des enjeux.

Quelles sont les actions prioritaires ?

JR : Il s'est vite avéré que ce foisonnement historique de contributions nuisait à la visibilité du futur institut. Les promoteurs d'ITEM ont donc opté pour une sélection de 3 axes (Changements globaux dans un contexte de transition, Comment mieux gérer les ressources ?, Gestion du risque et adaptation des sociétés), eux-mêmes déclinés en 3 actions prioritaires, à partir desquels s'organise la recherche.

La stratégie globale consiste à développer des approches innovantes dans les 3 axes. Pour chacun d'entre eux, ITEM s'appuiera sur un sujet de visibilité internationale et déclinera une innovation par rapport aux études actuelles. L'interface avec les SHS sera certainement source d'innovation.

Par exemple, et sans préjuger des projets qui seront soutenus suite aux appels d'offres, ITEM pourrait mieux évaluer et comparer les bénéfices de pratiques nouvelles (permaculture, verdissement des villes, mobilité, etc) sur la biodiversité, les ilots urbains de chaleur.

Pour l'axe des pollutions par les métaux, un axe de recherches prometteur consiste à ne plus considérer un déchet contenant des métaux comme tel mais comme une ressource potentielle pour nos besoins grandissants en terres rares et autres nécessités pour nos appareils électroniques. Tout nouvel appareil doit être pensé dans son cycle de vie global avec une vision d'économie circulaire.

Pour l'axe de la gestion des risques naturels, comment renforcer des projets de science participative par exemple?  ITEM contribuera à faire émerger cette thématique.

Les ateliers des 20 et 21 janvier permettront d'affiner les choix des 9 actions de recherche prioritaires, et de décider de la périodicité de révision de ces priorités ainsi que de l'évolution d'ITEM.

Que prévoyez-vous sur le volet formation ?

JR : AMU veut renforcer le lien formation-recherche pour augmenter son attractivité vis-à-vis des étudiants et des collègues étrangers et former une nouvelle génération de professionnels avec une approche intégrée des enjeux environnementaux. ITEM permettra le financement de bourses de thèse et de contrats post-doctoraux. Selon la durée de ces contrats, entre 10 et 20 contrats pourraient être signés sur les 5 ans à venir. Les appels d'offres privilégieront les premières années. L'interdisciplinarité est au cœur de ces appels d'offres. Les financements seront adossés à des projets et pas à des laboratoires, et concerneront aussi des actions plus générales de formation : écoles thématiques, écoles de terrain, associations de masters, financement de supports (SPOC, MOOC, vidéos, visites virtuelles…). Les idées ne manquent pas !

Mobilité et thèses européennes

ITEM est associé à 20 parcours de Masters. Des actions spécifiques seront mises en œuvre pour ces Masters, avec des bourses de mobilité entrante pour les étudiants.
Les financements permettront d'inviter des Professeurs pour des séjours de quelques mois. Ces actions devront tenir compte des dispositifs existants à AMU pour ne pas être redondants.

En mobilité sortante, il y aura des financements pour aider les étudiants de master à participer à des écoles thématiques. ITEM s'appuiera aussi sur le nouveau projet européen CIVIS qui regroupe 8 universités dont AMU. L'objectif est de renforcer les liens entre elles. La thématique Energie et Environnement est une des 4 thématiques prioritaires de CIVIS en 2020, les actions concrètes seront abordées lors de la réunion de fin janvier à Stockholm. Les doctorants qui auront la possibilité de passer au moins 3 mois dans un autre laboratoire Européen pourront bénéficier du label de thèse Européenne.

« Adopte un Master »

Une nouvelle approche va être testée dans le cadre des instituts de site, pour que ceux-ci aient une vraie valeur ajoutée et ne soient pas une « couche supplémentaire » au mille-feuilles administratif. L'opération « Adopte un Master » va inciter les doctorants à proposer un sujet à des étudiants en Master. L'étudiant de Master aura le choix parmi un ensemble de sujets rédigés par des doctorants. L'encadrement du stage sera assuré par le doctorant, sous la supervision d'un chercheur confirmé.

Associer systématiquement la formation à la recherche

Les financements de recherche seront aussi évalués sur les actions de formation qui leur seront adossés. Nous espérons que cela incitera des chercheurs non enseignants à « sauter le pas ».

Formation continue

Enfin, ITEM prévoit aussi des actions de formation continue pour les collectivités locales et les industriels, afin qu'ils soient plus performants dans leur pilotage d'actions environnementales.

Pour conclure ?

JR : Les Instituts souhaitent vivement travailler ensemble, nous entrons dans une phase de réflexion sur la création de ces synergies entre Instituts. Par exemple, ITEM a choisi d'accompagner la fédération de recherches ECCOREV en s'associant à l'appel d'offres annuel de cette fédération, via un financement complémentaire. Ce type de cofinancement sera-t-il adopté avec d'autres Instituts de site pour une meilleure synergie multidisciplinaire ? La page est encore ouverte et les 5 années à venir seront denses tant il y a à construire.

Les laboratoires :

  • CEREGE, Centre Européen des Géosciences de l’Environnement, AMU, CNRS, Collège de France, IRD, INRA
  • IMBE, Institut Méditerranéen de Biodiversité et d'Ecologie marine et continentale, AMU, CNRS, IRD, Univ. d’Avignon
  • LPED, Laboratoire Population Environnement Développement, AMU, IRD
  • MIO, Institut Méditerranéen d'Océanologie, AMU, CNRS, IRD, Univ. de Toulon
  • RECOVER, Risques, Ecosystèmes, Vulnérabilité, Environnement, Résilience, IRSTEA, AMU
  • BIAM, Institut de Biosciences et de Biotechnologies d'Aix-Marseille, AMU, CNRS, CEA
  • CERGAM Centre d'Etudes et de Recherche en Gestion d'Aix-Marseille, AMU, CNRS
  • DICE, Droit International Comparé et Européen, AMU, CNRS, Univ. de Toulon, Univ. de Pau et des pays de l’Adour
  • ESPACE, Étude des Structures, des Processus d’Adaptation et des Changements de l’Espace, AMU, CNRS, Univ. Avignon,
  • Univ. Nice Sophia Antipolis
  • LCE, Laboratoire de Chimie de l’Environnement, AMU, CNRS
  • MS2E, MultiScale Material Science for Energy and Environment, AMU, CNRS, MIT (USA)
  • TELEMME, Temps, Espaces, Langages, Europe Méridionale – Méditerranée, AMU, CNRS
  • LIEU, Laboratoire interdisciplinaire en urbanisme, AMU
  • LAMES, Laboratoire méditerranéen de sociologie, AMU, CNRS
Ainsi que le service FPC, Formation Professionnelle continue, AMU

 


Haut de page