Vous êtes ici : Accueil > BIG > Auto-assemblage dirigé de protéines amyloïdes artificielles pour l’électronique supramoléculaire

Sujet de thèse

Auto-assemblage dirigé de protéines amyloïdes artificielles pour l’électronique supramoléculaire


Publié le 2 février 2018



Résumé du sujet
Un défi majeur dans la nanotechnologie est la fabrication ascendante de dispositifs et de matériaux utiles par auto-assemblage à température ambiante et dans des solvants respectueux de l'environnement. Les systèmes vivants fournissent de nombreux exemples d’architectures complexes issues de l'auto-organisation de protéines dans l’eau sous la forme de microtubules, de capsides virales et de fibrilles amyloïdes.
Les fibrilles amyloïdes en particulier sont des polymères supramoléculaires auto-assemblés possédant des propriétés physiques et chimiques extraordinaires.
Ce projet ambitionne d'utiliser des protéines artificielles dérivées de protéines amyloïdes comme élément de base pour la conception rationnelle de nano-filaments fonctionnels à structure contrôlée adaptés à un certain nombre d'applications en électronique et optoélectronique. Tels nano-filaments seront préparés à la fois en solution et greffés sur un support solide tel qu'une électrode ou une puce préalablement décorés par nanolithographie..

Domaine de recherche
Matière ultra-divisée, physico-chimie des matériaux / Physique de l'état condensé, chimie et nanosciences

Informations diverses
• Formation niveau Ingénieur ou M2 en Chimie / Physique-Chimie des nanomatériaux ou des (bio)polymères
• Date souhaitée pour le début de la thèse : 01 septembre 2018
• Université Grenoble Alpes, École Doctorale Chimie et Sciences du Vivant (EDCSV)
• Directeur de thèse et personne à contacter par le candidat :
Luca Albertin
Laboratoire Chimie et Biologie des Métaux
CEA-Grenoble
17 avenue des Martyrs
38054 Grenoble Cedex 9

Plus d'informations à la page Web de l'équipe.


Haut de page