Vous êtes ici : Accueil > Production scientifique > Caractérisation fonctionnelle des protéines AdcB et AdcC, deux membres du clan arrestine de l'amibe Dictyostelium discoideum

Lauriane Mas

Caractérisation fonctionnelle des protéines AdcB et AdcC, deux membres du clan arrestine de l'amibe Dictyostelium discoideum

Publié le 4 mai 2017


Thèse soutenue le 04 mai 2017 pour obtenir le grade de Docteur de la Communauté Université Grenoble Alpes - Spécialité : Biologie cellulaire

Résumé :
Les protéines de la membrane plasmique jouent un rôle fondamental dans la détection des informations véhiculées par le milieu extracellulaire et l’adaptation des cellules aux variations de l’environnement. Elles font l’objet d’une régulation fine qui permet de moduler leur présence à la membrane et de contrôler les voies de signalisation en aval. Dans ce contexte, les arrestines qui constituent une superfamille de protéines adaptatrices, se sont imposées comme des régulateurs clés depuis la découverte des β-arrestines et arrestines visuelles, spécifiques des eucaryotes supérieurs, et de leur rôle dans la régulation des récepteurs couplés aux protéines G hétéro-trimériques, jusqu’à l’identification plus récente de nouveaux membres apparentés, présents des mammifères jusqu’aux protistes, et partageant un rôle commun de régulation de cargos membranaires.
Ce travail de thèse porte sur la caractérisation fonctionnelle de deux représentants du clan arrestine de l’amibe Dictyostelium discoideum, les protéines AdcB et AdcC. Ces deux protéines partagent une même organisation multimodulaire, spécifique aux Dictyostélides, qui associe au cœur arrestine, un domaine putatif C2 de type calcium-binding et deux modules SAMs, respectivement aux extrémités N- et C-terminales des protéines. Nous avons établi que ces domaines apportent des fonctions spécifiques à ces arrestines en leur conférant la capacité de lier des lipides anioniques in vitro en réponse au calcium à travers leur module C2, et de former des structures homo- et hétéro-oligomériques via leurs domaines SAMs. En dépit de ces similarités, AdcB et AdcC présentent un comportement différent in cellulo dans la mesure où seul AdcC transloque à la membrane plasmique en réponse à une élévation du calcium cytosolique, provoquée par la stimulation des cellules par les chimioattractants AMPc et acide folique ou le calcium lui-même. Ces résultats ont été complétés par une étude phénotypique des mutants invalidés pour ces arrestines et la recherche de partenaires qui ouvrent des pistes pour des études futures.

Jury :
Rapporteur : Mme Christelle Hureau
Rapporteur : M. Human Rezaei
Examinateur : M. Eric Allemann
Examinateur : M. Joël Chopineau
Examinatrice : Mme Lucie Sancey
Examinatrice : Mme Marianne Weidenhaupt
Directeur de thèse : M. Vincent Forge
co-encadrante de thèse : Mme Christel Marquette

Mots-clés :
Arrestines, Dictyostelium discoideum, domaine C2, motif SAM, signalisation calcique, oligomérisation

Télécharger la thèse.