Vous êtes ici : Accueil > Les stages > Antonio, technicien supérieur en microélectronique

Portrait | Métier | Electronique | Informatique | Mathématiques


Antonio, technicien supérieur en microélectronique

Publié le 3 mars 2015
​Un laboratoire de R&D regroupe des experts, des chercheurs, des étudiants, avec des connaissances et des points de vue différents. C’est très enrichissant.


​En quoi consiste votre métier ?

Je passe au moins les trois quarts, voire 90% de mon temps en salle blanche, un environnement ultra-propre pour la microélectronique. Il y a l’ingénieur procédé qui demande certaines opérations, et le technicien, qui est aux «manettes» et réalise les essais. Le but est de développer des procédés pour améliorer les performances des différents éléments des circuits électroniques. Aujourd’hui, on en trouve partout : de la carte de paiement en passant par la voiture ou l’électroménager. De plus en plus connectés, on commence même à en voir dans les vêtements ou les lunettes.


Pourquoi appréciez-vous votre métier ?

Le travail en salle blanche peut être répétitif, mais les demandes sont spécifiques : il faut réaliser telle gravure dans telles conditions en respectant tels impératifs. C’est valorisant.


Est-ce une vocation ?

J’ai toujours aimé les maths et la physique, cela m’a ouvert aux domaines scientifiques et techniques. Quand j’ai commencé mes études, rien ne laissait présager que j’allais travailler dans la microélectronique. Ce n’est donc pas une vocation, mais une opportunité.



​Quel est votre cursus ?

  • Bac STI
  • DUT Mesures physiques
  • Reprise d’étude en formation continue (Midep) à Grenoble INP