Vous êtes ici : Accueil > Partenaires > La startup Mirsense lève 2 M€

Actualité | Nouvelles technologies | Laser | Environnement

Jeune pousse / Startup

Mirsense lève 2 M€


Créée en 2015, la société met au point des composants pour le contrôle des émissions de gaz, la détection de substances dangereuses et l'analyse d’échantillons biologiques.

Publié le 27 février 2018
​La startup Mirsense lève 2 M€ pour son 1er tour de table auprès de XAnge et Supernova Invest. Créée en 2015, la société emploie une dizaine de collaborateur et met au point des composants laser inédits et peu onéreux dédiés à des analyses chimiques hautes performances à usage industriel: contrôle des émissions de gaz, détection de substances dangereuses, analyse d’échantillons biologiques.

Mirsense est l'une des six start-up issues de la recherche CEA présentes au salon World Efficiency (Paris, 12 au 14 décembre 2017). Grâce à sa technologie brevetée de «lasers à cascade quantique » issue du laboratoire III-V lab, MirSense propose de nouveaux capteurs de gaz sans équivalent sur le marché.«Nos composants électro-optiques, ultraprécis, ultra compacts, rapides et économiques, créent une rupture dans le monde de l’analyse des gaz. Ils permettent la mise en œuvre de solutions pour le contrôle des émissions de gaz à effet de serre, la détection de substances dangereuses ou encore l’analyse d’échantillons biologiques», annonce Mathieu Carras, Président et co-fondateur de la start-up avec Mickael Brun. Parmi les applications, citons notamment : la détection de composants gazeux dans les process industriels, par exemple pour assurer une qualité de fabrication ; la détection de fuites sur les pipelines de gaz; pour l’industrie automobile, la mesure des polluants dans les gaz d’échappement, utiles pour les constructeurs mais aussi pour les activités de contrôle technique; dans milieu médical, la détection de molécules dans l’haleine des patients, en vue d’un diagnostic rapide ; et pour le grand public, le contrôle de la qualité de l’air dans les habitacles de voitures et les logements. MirSense espère bien démocratiser ses capteurs pour équiper chaque logement et chaque voiture, de sorte que chacun puisse contrôler la qualité de l’air qu’il respire. Extrait de la revue Défis du CEA, Décembre 2017

CEA-WORLD-EFFICIENCY-Photos-par-Vincent-Bousserez-184-IMGP0063.jpg

« Chez Mirsense, nous croyons au droit opposable à la qualité de l’air », affirme Mathieu Carras, Président et co-fondateur de la start-up avec Mickael Brun, lors du salon World Efficiency (Paris, décembre 2017) © CEA/Vincent-Bousserez-2017



Haut de page

Haut de page