Vous êtes ici : Accueil > Partenaires > Palmarès des prix 2019 de la Société française de l'énergie nucléaire

Actualité | Prix & distinction | Energie nucléaire | Innovation pour l'industrie

Palmarès des prix 2019 de la Société française de l'énergie nucléaire


Pour la 36édition de ses Prix, la Société française de l’énergie nucléaire (SFEN) a récompensé celles et ceux qui, par leurs travaux, sont aux avant-postes de la recherche et l’innovation dans les technologies nucléaires. La cérémonie s’est tenue jeudi 27 juin à Paris, en présence de Xavier Ursat, Directeur Exécutif en charge de la Direction Ingénierie et Projets Nouveau Nucléaire à EDF et Président de la SFEN, Philippe Knoche, Directeur général d’Orano et Philippe Stohr, Directeur de l’énergie nucléaire au CEA

Plusieurs prix ont récompensé des travaux issus du CEA.

Publié le 4 juillet 2019

Depuis 1983, les Prix SFEN récompensent chaque année des travaux, des études, des mémoires ou d'autres contributions traitant de l'énergie nucléaire, de ses applications industrielles et de la sûreté. 


Les prix auxquels des travaux du CEA sont associés 


Le Grand Prix SFEN 

Il récompense une contribution scientifique, individuelle ou collective destinée au développement de l'énergie nucléaire. Cette année, il est attribué ex-aequo à deux dossiers impliquant le CEA : 

  • La réalisation du premier essai du programme Cabri (CIP) mettant en œuvre la boucle à eau expérimentale de Cabri. Porté par le CEA et l'IRSN, ce projet récompense 7 contributeurs CEA : Rémy Berre, Bertrand Duc, Yves Garnier, Eric Gohier, Jean-Pascal Hudelot, Johann Lecerf et Laurent Pantera. Le programme international Cabri, placé sous l'égide de l'OCDE/AEN étudie le comportement des crayons de combustible lors d'un accident d'injection de réactivité dans les réacteurs REP et utilise pour cela le réacteur piscine Cabri exploité par le CEA à Cadarache pour le compte de l'IRSN. Ce réacteur a fait l'objet de nombreux travaux de rénovation entre 2005 et 2015 et bénéficie aujourd'hui d'une instrumentation sans équivalent à ce jour. Le premier essai s'est déroulé en avril 2018 et a démontré le bon fonctionnement des circuits et équipements de mesure permettant d'engager les autres essais prévus dans ce programme.

  • Les « Scénarios industriels du nucléaire français à long terme – travaux 2013 - 2018 ». Ce dossier est porté par le CEA, EDF, Framatome et Orano.  Ce prix récompense 10 contributeurs du CEA : Anne Baschwitz, Sophie Gabriel, Gilles Mathonnière, Christine Chabert, Romain Eschbach, Guillaume Krivtchik, Guillaume Martin, Jean-Louis Girotto et Anne Saturnin et Emmanuel Touron.
    Les quatre acteurs majeurs du nucléaire français se sont associés pour développer des scénarios de déploiement des installations nucléaires en regard des contraintes économiques, technologiques et stratégiques. Ces travaux ont participé aux orientations proposées par l'industrie nucléaire aux tutelles et ont été repris dans la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) et le Contrat stratégique de filière nucléaire (CSFN). 

 

Le Prix Jacques Gaussens 

Ce prix, destiné à un jeune chercheur de moins de 35 ans, a été attribué à Kimberly Colas, ingénieur-chercheur au Service d'étude des matériaux irradiés, du Département des matériaux pour le nucléaire du CEA Saclay pour ses travaux sur le comportement sous irradiation des alliages d'aluminium et de zirconium . 
Prix Jacques Gaussens

Le Prix Jean Bourgeois 

Ce prix qui récompense la meilleure thèse, a été décerné ex-aequo, à deux doctorants ayant effectué leur thèse au CEA :

  • Tom Petit du Département des matériaux pour le nucléaire pour ses travaux sur la « compréhension et modélisation d'essais de ténacité avec pop-in : application à l'aluminium 6061-T6 et influence de l'irradiation neutronique ».
  • Martin Leurent, pour sa thèse intitulée « Nuclear plants as an option to help decarbonising the European and French heat sectors? A techno-economic prospective analysis ». Préparée à l'Institut de Technico-économie des systèmes énergétiques du CEA, cette étude développe le rôle que pourraient jouer les REP dans la production d'énergie pour le secteur du chauffage qui, aujourd'hui, constitue l'un des enjeux de réduction de gaz à effet de serre.

Prix Bourgeois



Haut de page