Vous êtes ici : Accueil > Dossiers de presse > MIRCen
Dossier de presse – Parution : 09 janvier 2014

MIRCen - Molecular Imaging Research Center - est une infrastructure de recherche dédiée au développement de stratégies thérapeutiques innovantes (thérapie génique, thérapie cellulaire, médicamenteuse, etc…) et à l’évaluation de l’efficacité thérapeutique de biothérapies dans le domaine des maladies neurodégénératives. Implantée sur le centre CEA de Fontenay-aux-Roses, cette infrastructure est un centre de recherche commun entre le CEA et l’Inserm. Le CNRS apporte également une contribution essentielle par la présence sur le site d’une unité mixte de recherche. MIRCen entretient de longue date une collaboration étroite et fructueuse avec différents hôpitaux franciliens dont l’hôpital Henri Mondor à Créteil et l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Cette collaboration s’appuie sur les moyens d’imagerie du Service Hospitalier Frédéric Joliot.

MIRCen conjugue des compétences dans des domaines très variés : biologie moléculaire, biochimie, virologie, physiologie, comportement moteur et cognitif, neurologie, neurochirurgie, physique, mathématiques et imagerie. Ces approches permettent notamment le développement de modèles représentatifs de maladies humaines et la conception de thérapies innovantes.
Les équipes de MIRCen mènent des recherches de la cellule à l’Homme. Une des étapes essentielles concerne la recherche préclinique, qui recouvre toutes les phases de mise au point et de validation des nouveaux traitements destinés à l’Homme. Cette continuité de la recherche, du laboratoire au lit du patient, appelée « recherche translationnelle », est le socle de l’innovation thérapeutique. Ces recherches visent à mieux comprendre les mécanismes physiopathologiques qui conduisent à la mort des cellules dans les maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson, de Huntington et d’Alzheimer pour proposer des stratégies thérapeutiques innovantes et aboutir aux premiers essais chez l’Homme. Dans cet objectif, MIRCen s’appuie sur des technologies d’imagerie in vivo et atraumatique et sur une plateforme d’exploration du comportement moteur et cognitif à la pointe de l’état de l’art.

Haut de page

A lire aussi