Vous êtes ici : Accueil > Dossiers de presse > Maison de la simulation

Dossier de presse | Calcul haute performance | Simulation & modélisation

Calcul intensif

PublicationMaison de la simulation

Dossier de presse – Parution : 11 septembre 2014

​Avec le déploiement d’une infrastructure matérielle pour le calcul intensif, aussi bien au niveau national avec Genci [1] qu’au niveau européen dans le cadre de l’infrastructure de recherche Prace [2], les chercheurs ont maintenant accès à un parc de supercalculateurs de classe mondiale.

De tels supercalculateurs devraient rendre possible des avancées majeures dans différents domaines scientifiques mais aussi bénéficer à la compétitivité industrielle. Atteindre ces objectifs impose de disposer d’applications conçues et optimisées pour une exécution des calculs en parallèle (sur des calculateurs ayant un très fort degré de parallélisme).

De plus, l’exploitation des masses de données produites par les grandes simulations nécessite des outils de post-traitement et de visualisation adaptés. La complexité des architectures de systèmes de la classe Petaflops et celles des systèmes physiques à simuler représentent de grands défis. Seules des équipes pluridisciplinaires comptant des informaticiens spécialisés dans le calcul intensif (HPC : High Performance Computing), des spécialistes du traitement numérique et des experts des domaines scientifiques visés peuvent les relever.

Pour héberger de telles équipes, le CEA, le CNRS, Inria et les universités Paris-Sud et Versailles-St Quentin ont créé un laboratoire commun de service et de recherche baptisé ‘Maison de la simulation’ (MDS), sur le campus de Paris-Saclay.


[1] Créé en 2007 par les pouvoirs publics, Genci (Grand Equipement National de Calcul Intensif) porte la stratégie nationale d’équipement des trois centres nationaux de calcul (TGCC, Idris, Cines), participe à la création d’un écosystème intégré du calcul intensif à l’échelle européenne et assure la promotion de la simulation numérique et du calcul intensif auprès des chercheurs et des industriels. 

[2] PRACE (Partnership for Advanced Computing in Europe) met à disposition des chercheurs et industriels européens six supercalculateurs d’une puissance globale de 15 Pflop/s.  Cette infrastructure européenne de recherche compte 25 pays membres dont la France.

Haut de page

A lire aussi