Vous êtes ici : Accueil > Innovation et industrie > SIQUANCE, l'ordinateur quantique
Publié le 25 janvier 2023
​Le potentiel de transformer le monde avec la technologie quantique

Les promesses de l’ordinateur quantique ouvrent des perspectives considérables pour l’ensemble des industriels, tous secteurs confondus. Par sa puissance de calcul, il promet de résoudre des problèmes actuellement insolubles, même avec les plus grands supercalculateurs.

Représentation 3D d'un ordinateur quantique. Crédit : M. Calmettes/CEA



SIQUANCE a pour objectif de développer puis de commercialiser à terme le premier ordinateur quantique capable d’atteindre une puissance de calcul équivalente à un million de bits quantiques fonctionnant au sein d’un même ordinateur en se basant sur les technologies de la microélectronique.
La technologie exploite les propriétés physiques des semi-conducteurs pour réaliser des quantum dots permettant d’une part, d’obtenir des bits quantiques d’excellente qualité. D’autre part, elle s’appuie sur le savoir-faire technologique de la microélectronique qui fabrique des puces contenant des milliards de transistors. Combinés, ces deux atouts ouvrent la voie vers des accélérateurs quantiques qui apporteront une véritable rupture en termes de performances.

L’innovation de rupture sur laquelle travaillent les équipes SIQUANCE est appelée à générer un fort impact. Sa technologie pourrait créer plusieurs centaines de milliards de dollars de valeur dans le secteur industriel. Tous les secteurs d’activité sont concernés, et en premier lieu les industriels friands de calcul à haute performance. Parmi ces « early adopters », les acteurs de l’industrie pharmaceutique, de l’énergie ou du transport sont en première ligne. Les promesses de l’ordinateur quantique dans la résolution de problèmes extrêmement complexes soulèvent en effet un espoir immense.

Créée en 2022, SIQUANCE valorise un travail de recherche conjoint entre le CEA et le CNRS, et a déjà généré un portefeuille d’une quarantaine de famille de brevets. Ses trois cofondateurs sont issus du CEA et du CNRS et valorisent ces travaux de recherche multidisciplinaires et multi-tutelles qui rassemblent aujourd’hui près de 50 chercheurs. Leurs compétences respectives, à la fois complémentaires et indispensables à la création d’un ordinateur quantique, sont à l’origine d’une start-up particulièrement prometteuse pour la souveraineté technologique française.


Chiffre-clé : 1 million de qubits 

Le potentiel d’intégration de qubits sur une puce.


Marchés visés :

  • Tous les marchés industriels, et notamment la santé, l’énergie et le transport


Technologie utilisée :

  • technologie du semi-conducteur FDSOI

Année de création : 2022

Institut d'origine :
LETI