Vous êtes ici : Accueil > actualités > Fukushima, 10 ans après : le CEA à la pointe de la recherche

Focus | Actualité | Fait marquant | Reportage | Energie nucléaire | Environnement | Démantèlement | Sûreté nucléaire | Radioactivité | Dépollution

Fukushima, 10 ans après : le CEA à la pointe de la recherche


​Dix ans après l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, survenu le 11 mars 2011, consécutif à un séisme et à un tsunami d’ampleurs exceptionnelles, le Japon continue sa stratégie de « relèvement ». Le pays est confronté à de nombreux défis : poursuivre le gigantesque chantier d’assainissement-démantèlement des réacteurs, continuer à décontaminer les sols à proximité de la centrale pour accueillir de nouveau les populations et surveiller la radioactivité dans l’environnement. Pour y faire face, le pays sollicite l’aide internationale. Découvrez dans notre dossier d’actualité comment le CEA contribue à ces défis et aux recherches dans le domaine de la sûreté des réacteurs nucléaires.

Publié le 11 mars 2021

Aider au démantèlement et à l'assainissement

tete-decoupe-laser-corium.jpg Un long et immense chantier de démantèlement des réacteurs endommagés, d'assainissement du site et de remédiation des sols est actuellement en cours autour de la centrale accidentée de Fukushima Daiichi. Il devrait s'achever d'ici une quarantaine d'années.


Suivre la contamination des sols et des eaux

252amont_3.JPGAu moment de l’accident de la centrale de Fukushima Daiichi, des radionucléides ont été libérés dans l’atmosphère et sont à l’origine d’une contamination des sols. Dès 2011, les chercheurs du CEA se sont mobilisés pour participer et contribuer au suivi de la contamination radioactive dans l’environnement et comprendre comment se redistribuent les radionucléides via les cours d’eau et les mouvements de terrain.  


Décontaminer les sols

culture-riz-apres-decontamination.jpgPlus de 1 100 km2 autour de la centrale de Fukushima Daiichi ont été évacués après l’accident, contaminés en surface par les radionucléides relâchés en 2011. L’objectif reste, pour les autorités japonaises, le retour progressif des populations. 


Poursuivre les recherches dans le domaine de la sûreté

tressage-gaines-innovantes-web.jpgÀ la suite de l'accident survenu à la centrale de Fukushima-Daiichi, l'ensemble de la communauté nucléaire a pris conscience de la nécessité de maintenir un effort de recherche important dans le domaine de la sûreté des réacteurs nucléaires. Déjà fortement engagé sur ces thématiques avant l'accident, le CEA dispose d'installations expérimentales uniques, telles que la plateforme Tamaris à Saclay ou la plateforme Plinius à Cadarache.


Le CEA à l’Ambassade de France au Japon : une mission régalienne

conseillers-nucleaires.pngLe saviez-vous ? Le CEA coordonne, en lien étroit avec le ministère en charge des affaires étrangères, un réseau de conseillers nucléaires au sein des ambassades de France à l'étranger. Le 11 mars 2011, le Service nucléaire de l'Ambassade de France au Japon se retrouve en première ligne dans la gestion de la crise et en interface avec les différents acteurs de la filière nucléaire française et japonaise. Depuis l'accident, il accompagne le développement de technologies françaises dont celles du CEA pour répondre aux besoins des Japonais. 


Crédits photos : O. Evrard / CEA ; P. Stroppa / CEA ; S. Dorsemaine / CEA

Haut de page

Haut de page