Vous êtes ici : Accueil > actualités > Maladie d’Alzheimer : un défi plus coriace que prévu

Actualité | Focus | Santé & sciences du vivant | Cerveau | Alzheimer

Journée mondiale Alzheimer : 21 septembre 2018

Maladie d’Alzheimer : un défi plus coriace que prévu


Les essais cliniques concernant la maladie d’Alzheimer lancés partout dans le monde ne donnent pas les résultats escomptés. Les causes de la maladie d’Alzheimer, sa physiopathologie, l’apparition de signes biologiques avant les symptômes constituent un terrain d’une telle complexité que certaines conclusions admises par le passé sont régulièrement remises en question. Plus les chercheurs avancent, plus les questions se posent ! Les principaux marqueurs de la maladie que sont les plaques amyloïdes (qui tapissent les neurones) et les protéines tau (à l’intérieur des neurones) sont-ils à l’origine de la mort neuronale ou au contraire participent-ils à la réaction du cerveau pour lutter contre la maladie ? Cette question d’actualité, comme d’autres, montre bien que l’observation, la compréhension et la modélisation de la maladie d’Alzheimer sont la clé de voûte de futures victoires médicales. Les chercheurs du CEA proposent de vous parler des outils qu’ils mettent en place pour relever ce défi.

Publié le 20 septembre 2018

Voici quelques résultats montrant l’implication du CEA dans la recherche sur la maladie d’Alzheimer

Des mécanismes complexes

  • Des chercheurs de l'Institut François-Jacob ont mis en évidence chez un modèle primate une forte réduction du taux plasmatique du peptide Beta-amyloïde, impliqué dans la maladie d’Alzheimer, pendant l’été. Pour en savoir plus

  • Les  agrégats de protéines Tau observés dans les neurones des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer sont considérés comme étant partiellement à l’origine de la maladie. Des chercheurs de l'Institut François-Jacob suggèrent au contraire un rôle protecteur. Pour en savoir plus
  • Pour la première fois chez l’homme, une étude d’imagerie montre un rôle précoce et protecteur des cellules immunitaires du cerveau, dites « cellules microgliales », dans la maladie d’Alzheimer.
    Pour en savoir plus


Observer et quantifier

  • Comment observer les mécanismes de la neuroinflammation lors du développement des maladies neurodégénératives ? Une équipe de l'Institut Frédéric-Joliot du CEA teste des traceurs pour l'imagerie TEP.
    Pour en savoir plus
  • Une méthode de quantification capable de prendre en considération et mieux comprendre les modifications de tau.
    Pour en savoir plus


Modéliser

  • Un modèle animal inédit exprime les deux caractéristiques biologiques de la maladie d’Alzheimer. De nouvelles possibilités pour tester des médicaments et diagnostiquer simplement.
    Pour en savoir plus
  • Modèle pharmacocinétique pour une imagerie TEP plus précise de la neuroinflammation.
    Pour en savoir plus


Haut de page

Haut de page