Vous êtes ici : Accueil > actualités > Le CEA au service de la stratégie nationale pour le Cloud

Actualité | Institutionnel | Nouvelles technologies | Intelligence artificielle

Le CEA au service de la stratégie nationale pour le Cloud


​Le 2 novembre 2021, Cédric O, Secrétaire d'État chargé de la Transition numérique et des communications, a présenté le plan industriel de soutien à la filière Cloud française, auquel contribue le CEA.


Publié le 9 novembre 2021

Construit avec l'ensemble de la filière, ce plan, doté de co-financement privé, public et européen de 1,8 Md€, vise à accompagner le développement des acteurs français du Cloud.


Les contributions du CEA à la stratégie nationale pour le Cloud

Au service de cette stratégie d'innovation, le CEA se mobilise. En effet, parmi les projets de R&D, déjà sélectionnés par l'État, se trouve la nouvelle plateforme de edge computing pour l'internet des objets industriels, un projet coordonné par le CEA (lire l'encadré ci-dessous).

Par ailleurs, 66 M€ seront consacrés à la recherche autour de technologies de rupture, à travers un Programme et Équipements Prioritaires de Recherche (PEPR) piloté par le CEA et l'Inria. Ce programme de recherche s'appuiera sur l'ensemble des forces de recherche académique dans des domaines allant du matériel au logiciel, de la consommation d'énergie, au développement de nouvelles architectures, de la cybersécurité et à l'intelligence artificielle, en synergie avec les autres.

Une solution souveraine et sécurisée pour le cloud de terrain

Notre monde hyper-numérisé a besoin de puissances de calcul et de capacités de stockage de données toujours plus grandes. Les géants du web (Amazon, Google, etc.) ont pris une longueur d'avance et mettent à disposition des capacités gigantesques de Cloud via d'énormes Data centers répartis un peu partout dans le monde (en Finlande, au Nevada, etc.). « Environ 75% du cloud européen est détenu par ces géants, explique Ahmed Jerraya, porteur du projet cloud de terrain au CEA. Les solutions des géants du web sont exclusives et très consommatrices d'énergie. En outre, elles ne sont pas très sécurisées et plus lentes que les clouds de terrain, situés à proximité des utilisateurs. »

Le CEA et ses partenaires (IMT, Inria, Schneider Electric, Atos, Valeo, Agileo, Dupliprint, MyDataModels, Prosyst, Solem, Tridimeo et Soben) ont démarré en octobre 2021 un projet de 3 ans visant à construire des solutions souveraines moins énergivores et plus sûres pour la confidentialité des données. « Notre objectif est de proposer, par exemple à une usine, un champ agricole ou un hôpital, une solution locale de cloud, appelée « far edge cloud », poursuit Ahmed Jerraya. Ce nouveau type de cloud sera facile d'utilisation et permettra une synchronisation agile avec les différents clouds existants, notamment via l'écosystème européen Gaia-X. »



Haut de page

Haut de page