Vous êtes ici : Accueil > Partenaires > Le CEA et Atos associés pour un supercalculateur de classe exaflopique à l’horizon 2020

Communiqué de presse | Partenariat | Défense &sécurité | Calcul haute performance

Le CEA et Atos associés pour un supercalculateur de classe exaflopique à l’horizon 2020


​Atos, entreprise leader de services numériques, et le CEA ont signé un contrat pour l’acquisition de Tera1000, un supercalculateur Bull préfigurant le calculateur de classe exaflopique à l’horizon 2020, qui relève des défis technologiques majeurs.

Publié le 9 juillet 2015

​Les besoins des programmes du CEA nécessitent la mise en œuvre d’un supercalculateur de classe exaflopique  à l’horizon 2020. Des ruptures technologiques sont nécessaires pour y parvenir, notamment pour maîtriser la consommation électrique d’une telle machine. Dans cet objectif, le CEA a décidé d’appliquer une méthodologie anticipée de co-design des futurs calculateurs en collaboration avec un industriel du domaine.

Dans une première étape, le contrat prévoit, dans le courant de l’année 2015, la livraison d’une première machine qui fournira une capacité de calcul similaire à Tera100, sur les applications de la Direction des Applications Militaires, et pour une consommation électrique 5 fois plus faible . Une composante initiale de ce système a déjà été livrée le 14 avril 2015.

La seconde étape préfigurera, dans son architecture, la future génération de supercalculateurs de classe exaflopique des années 2020. Ce prototype, qui sera mis en service en 2017, devrait atteindre une puissance de calcul de 25 pétaflops, avec une consommation électrique, rapportée à la puissance de calcul, 20 fois plus faible que Tera100. Depuis 2010, grâce à sa collaboration avec Bull, le CEA dispose de Tera100, première machine de Bull conçue et réalisée en Europe à avoir dépassé le pétaflop.

Pour François Geleznikoff, Directeur des applications militaires du CEA « Depuis le début des années 2000, le CEA/DAM insuffle une dynamique motrice de recherche et développement du calcul haute performance en France et en Europe. La DAM contribue en particulier à développer un écosystème lui permettant de disposer d’une offre industrielle compétitive, pérenne et souveraine de supercalculateurs en phase avec ses besoins propres, en s’appuyant sur les technologies, uniques en Europe, d’Atos en matière de calcul intensif. C’est pour répondre à cet objectif que nous venons de signer ce contrat avec Atos pour Tera1000, qui succèdera à deux générations de supercalculateurs de technologie Bull qui nous ont donné entière satisfaction.»

  • Flop : FLoating-point Operations Per Second. Les prefixes "péta" et "exa" désignent le nombre d'opérations réalisées à la seconde : péta = 1015 ou million de milliards ; exa = 1018 ou milliard de milliard.
  • Tera100 est le supercalculateur pétaflopique actuellement en exploitation sur le site du CEA/DAM Île-de-France pour les besoins de la Défense.

Pour Philippe Vannier, Vice-Président Exécutif Big Data & Sécurité et Chief Technology Officer du Groupe Atos, « le renouvellement de la confiance du CEA aux technologies Bull est une véritable fierté pour le Groupe Atos. Cela s’intègre à notre programme exascale qui vise à développer à l’horizon 2020 une nouvelle génération de supercalculateurs capables d'atteindre une performance de l’ordre de l’exaflop, soit plus d’un milliard de milliards d'opérations par seconde le tout, en réduisant significativement la consommation électrique. »

Haut de page