Vous êtes ici : Accueil > Partenaires > Extracthive valorise les déchets industriels

Le coin des start-ups | Actualité | Innovation pour l'industrie | Environnement

LE COIN DES START-UPS

Extracthive valorise les déchets industriels


Créée en 2015, la start-up gardoise Extracthive développe des solutions innovantes pour traiter et valoriser les matières premières des sous-produits et déchets industriels. 


Publié le 15 février 2022

« Nous traitons les déchets industriels solides complexes pour en extraire des matières premières valorisables », explique Frédéric Goettmann, le PDG d'Extracthive. Une idée née de son parcours à la Direction des énergies du CEA et d’une première collaboration avec Eramet, la plus grande entreprise minière française. « S’atteler en 2015 à ce marché des déchets solides, à une période où les regards étaient tournés vers le traitement des rejets industriels liquides, c’était faire un pari sur l’avenir ! ». Très vite, l’entrepreneur perçoit le besoin des industriels de disposer non seulement de procédés de recyclage adaptés à leurs besoins, mais aussi de pouvoir déléguer leurs totales mises en œuvre. La start-up rachète alors et remet sur pied en 2017 une entreprise positionnée sur le recyclage de matériaux réfractaires et abrasifs. 

Concevoir des technologies de recyclage plus efficientes

Mais la force d’Extracthive réside dans sa capacité à développer des solutions innovantes. Ainsi en est-il de PHYre®, qui permet l’extraction des fibres de carbone de matériaux composites usagés par solvolyse. « Le marché pour ces matériaux résistants et légers est énorme, confie Frédéric Goettmann. Et notre procédé est très concurrentiel, sur la qualité et la longueur de la fibre récupérée ». Depuis 2016, Extracthive poursuit la montée en échelle de PHYre®. Elle vise pour le début 2023 la réalisation d’un démonstrateur capable de traiter 340 tonnes de composites par an, ultime étape avant la construction d’une usine, envisagée en 2024. D’autres idées sont déjà en cours de développement, assure Frédéric Goettmann. Comme le recyclage du lithium et du zinc, à l’heure de la course aux matériaux stratégiques.

Technologie

  • Matériaux réfractaires (internes aux fours) et abrasifs (produits de sablage) : broyage et réalisation de poudres de matières premières de différentes finesses (carbure de silicium, alumine)
  • Fibres de carbone : solvolyse (dissolution par des solvants de la résine entourant les fibres)

Marchés

  • Fonderies
  • Producteurs de matériaux réfractaires
  • Eolien, aéronautique et spatial, automobile (pour la fibre de carbone)

Dates clés 

  • 2015 : Création de la start-up
  • 2017 : Achat de l’usine de Sorgues pour le traitement des matériaux réfractaires et abrasifs
  • 2019 : Levée de fonds de 3,1 millions d’euros 
  • 2020 : Mise en service de l’unité pilote (800 L) de recyclage de composites à base de fibres de carbone
  • 2021 : Levée de fonds de 1,5 million d’euros

Cet article est paru dans Les Défis du CEA n°247

Haut de page

Haut de page