Vous êtes ici : Accueil > Partenaires > Le CEA au service du plan d’investissement « France 2030 »

Actualité | Institutionnel | Innovation pour l'industrie

Le CEA au service du plan d’investissement « France 2030 »


Le 12 octobre 2021, le président de la République, Emmanuel Macron, a présenté le plan d’investissement « France 2030 ». Ce plan, d’un montant de 30 milliards d’euros, a pour objectif de renforcer la compétitivité et de favoriser la souveraineté de la France et de l’Europe tout en répondant aux enjeux de la transition écologique. Il s’appuie sur le déploiement d’innovations technologiques et de rupture grâce à des partenariats renforcés entre industriels, organismes de recherche et start-ups. Dix objectifs ont été présentés ainsi que les conditions nécessaires pour les atteindre. SMR et nucléaire innovant, hydrogène décarboné, véhicules électriques, robotique, intelligence artificielle, quantique, cybersécurité, technologies pour la médecine de demain, microélectronique, économie circulaire et recyclage des matières... Autant de thématiques sur lesquelles le CEA mobilise ses équipes depuis de nombreuses années.


Publié le 12 octobre 2021

Le président de la République a appelé les forces vives de la Nation à prendre le virage de l’innovation et de l’industrialisation. « Innovation de rupture, innovation technologique et industrialisation sont beaucoup plus liées que ce que l’on avait « intuité » auparavant. »

Grâce à sa forte culture de l’innovation s’appuyant sur la double compétence de ses équipes, à la fois chercheurs et ingénieurs, le CEA se mobilise pour faire émerger des technologies de rupture et renforcer la compétitivité des industriels via le transfert de ses technologies et le soutien au développement de start-ups deep tech dans les secteurs des énergies bas-carbone, de la santé et des systèmes numériques.


Le CEA s’inscrit donc totalement dans les ambitions du plan « France 2030 » et notamment sur ces axes :

SMR et nucléaire innovant

Le CEA est entre autres impliqué dans un projet de développement d’un SMR intitulé « Nuward », piloté par EDF, avec le soutien de leurs sous-traitants stratégiques Naval Group et TechnicAtome. Une commercialisation à l’export est prévue dans la décennie 2030. « Nuward » permettra d’alimenter des régions isolées ou ayant des réseaux électriques ne pouvant être couplés à des réacteurs de forte ou moyenne puissance, des sites industriels grands consommateurs d’électricité ou encore d’accompagner les pays souhaitant accélérer leur décarbonation, notamment dans une perspective mondiale de remplacement des centrales à charbon ou fioul les plus anciennes.

Hydrogène décarboné

Le CEA accompagne notamment la co-entreprise Genvia et l’écosystème industriel associé dans le projet d’industrialisation et de démonstration de la technologie d’électrolyse haute température. Il pilote, aux côtés du CNRS, un Programme Prioritaire de Recherche « applications de l’hydrogène », mobilisant les moyens du quatrième Programme des Investissements d’Avenir, pour soutenir la recherche en amont et préparer la future génération des technologies de l’hydrogène.

Energies renouvelables

​​​Le CEA est fortement impliqué dans le domaine des énergies renouvelables depuis une trentaine d’années et mène des travaux qui couvrent en priorité l’énergie solaire et les batteries pour véhicules électriques. Le CEA travaille en appui du tissu industriel national, en partenariat avec d'autres acteurs de la recherche.

Mobilité durable

Le CEA travaille depuis plus de 20 ans sur les grands enjeux de la mobilité à faible impact environnemental, sur route, en mer ou dans les airs. Il est impliqué sur l’ensemble de la chaîne de valeur en R&D, depuis les matériaux et composants jusqu'aux systèmes intégrés. Le CEA intervient ainsi aussi bien sur la conception des chaînes de traction des véhicules que sur la production énergétique dédiée à la mobilité électrique. Il est aussi engagé dans le développement de nouvelles générations de carburants pouvant se substituer aux énergies fossiles.

Usine du futur

Depuis plus de vingt ans, le CEA développe un large spectre de technologies numériques pour l’usine du futur, en partenariat avec des industriels : IA, robotique, jumeau numérique, objets connectés...

Technologies pour la santé du futur

Impliqué depuis sa création dans la recherche en biologie et en santé, le CEA entend aujourd’hui capitaliser sur l’ensemble des compétences qu’il a développées au fil des ans pour contribuer à l’émergence de la médecine du futur, en lien étroit avec des structures partenaires de recherche clinique. En s’appuyant sur une recherche fondamentale de pointe, il imagine et développe des technologies médicales intelligentes pour porter de nouvelles générations de thérapies et faire évoluer la médecine actuelle vers une médecine plus prédictive, personnalisée et préventive où le patient devient un acteur incontournable du parcours de soins.

Economie circulaire

Sécuriser les approvisionnements de la France en matières premières, limiter leur impact environnemental et les rendre plus responsables : fort d’un savoir-faire et de compétences historiques dans le domaine du cycle du combustible nucléaire, le CEA intègre cette démarche d’économie circulaire des matériaux critiques dans ses programmes de recherches depuis plus d’une dizaine d’années et intervient sur l’ensemble du cycle de vie des matériaux, de la production minière au recyclage des composants, avec l’objectif de les réintroduire dans une nouvelle chaîne de fabrication.

Microélectronique

Pionnier dans les domaines des micro et nano-technologies, le CEA développe des solutions applicatives innovantes, facteurs de compétitivité, et répond aux défis mondiaux actuels : énergies propres et sûres, santé et bien-être, transport durable et technologies de l’information. S’appuyant sur des infrastructures préindustrielles, ses équipes multidisciplinaires proposent leur expertise à travers des applications variées, des capteurs au calcul intensif, en passant par le traitement des données.  

Technologies numériques

Quantique

Depuis plus de trente ans, le CEA est un acteur majeur de la recherche fondamentale et appliquée dans le domaine du calcul quantique. Menées dans le cadre de partenariats publics et privés, à l'échelle nationale et européenne, ces recherches se concentrent notamment sur deux types de qubit : les pistes supraconductrice et silicium. Les chercheurs du CEA explorent également de nouveaux matériaux pour les technologies quantiques. En parallèle, ils travaillent sur la communication quantique et sont pionniers dans le développement d'algorithmes et la sécurisation des messages via la cryptographie post-quantique. 

Intelligence artificielle

Le CEA dispose d’une recherche solide sur l’ensemble de la chaîne de valeur de l’intelligence artificielle, tant au niveau des algorithmes que des systèmes et des technologies ainsi que d’une connaissance solide des besoins industriels. 

Cybersécurité

Face à l’ampleur des attaques perpétrées par des groupes organisés, le CEA s’est doté d’une stratégie et de moyens de recherche en matière de cybersécurité. Des moyens qu’il met à la disposition des institutions françaises et qu’il développe également pour ses partenaires industriels. 

Haut de page