Vous êtes ici : Accueil > Partenaires > La ministre des Armées à la rencontre de l’écosystème numérique au CEA à Saclay

Actualité | Visite | Evénement | Institutionnel | Nouvelles technologies | Réalité virtuelle, réalité augmentée | Technologies logicielles | Innovation pour l'industrie | Défense &sécurité

La ministre des Armées à la rencontre de l’écosystème numérique au CEA à Saclay


​Florence Parly, ministre des Armées, s’est rendue mardi 19 septembre à Nano-Innov, sur le centre CEA à Saclay, pour y réunir le comité exécutif du ministère sur les sujets de la transformation numérique.

Publié le 22 septembre 2017
A l’invitation du pôle Systematic, la ministre des Armées, Florence Parly a réuni à Saclay le comité exécutif du ministère sur les sujets de la transformation numérique, au cœur d’un écosystème devenu l'un des principaux lieux de soutien et d'accompagnement à la recherche et au développement du numérique en France. 
Systematic_19sept2017_101.jpg
La ministre des Armées Florence Parly entourée (de g. à dr.) de Philippe Watteau, directeur du CEA List, de Pascal Cléré, président de l’IRT SystemX, de Jean-Luc Beylat, président du pôle Systematic, et de Christophe Gégout, Administrateur général adjoint du CEA. © Systematic

Les représentants du CEA, du Pôle Systematic1 et de SystemX2 ont tour à tour présenté l’écosystème qu’ils animent au sein de DigiHall3, le nouveau « cluster du numérique » du campus Paris-Saclay dont l’ambition consiste à mettre à disposition des industriels une chaîne complète de recherche et d’innovation en réunissant les principaux acteurs du domaine sur un lieu unique du Campus Paris-Saclay : le centre CEA Nano-Innov à Palaiseau.
Cinq start-up et PME innovantes issues de ce cluster ont présenté leurs travaux susceptibles de trouver des applications défense. Bien qu’orientées à l’origine vers les besoins civils, elles ont presque toutes aujourd’hui des projets en cours avec les grands maîtres d’œuvre de l’industrie de la défense française ou avec la Direction générale de l’armement (DGA). 
Parmi ces entreprises figuraient trois start-up essaimées du CEA List, un institut du CEA Tech, la direction du CEA en charge de la recherche technologique:
  • Diota, essaimée en 2009 et dédiée à la création de solutions logicielles de réalité augmentée pour l’industrie, afin de permettre aux industriels d’améliorer leurs performances en liant de façon interactive données numériques et espaces opérationnels humains ;
  • Kalray, créée en 2008 et qui développe une nouvelle génération de circuits programmables (reconfigurables après leur fabrication), basés sur une architecture massivement parallèle de plusieurs centaines de processeurs ;
  • Krono Safe, créée en 2011 et dont la suite d’outils logiciels utilise plus de quinze années de R&D du CEA sur la sûreté de fonctionnement dans le nucléaire et l’automobile, est le seul acteur du marché capable d’automatiser le développement d’applications temps-réel critique, en préservant leurs performances et en garantissant un haut niveau de sûreté.
 1 Le pôle de compétitivité Systematic Paris-Région, créé en 2005, rassemble et anime un écosystème de plus de 800 membres, dont le CEA, membre permanent du bureau exécutif de Systematic. Ce pôle connecte les acteurs du logiciel, du numérique et de l’industrie sur les secteurs d’avenir.
 2 L’IRT SystemX est depuis 2012 l’un des huit instituts de recherche technologique qui ont été créés par le gouvernement pour renforcer l’attractivité du territoire et soutenir l’innovation en France. Il développe des filières économiques liées à son domaine au travers d’un partenariat stratégique public-privé équilibré.
 3 Anciennement dénommé « Digitec », DigiHall a été lancé en mars 2017 par le CEA, Télécom ParisTech, Inria, le pôle Systematic et l’IRT SystemX, avec le soutien de la région Île-de-France ainsi que de l’Université Paris-Saclay et de l’Établissement Public d’Aménagement Paris Saclay. Plus de 1500 chercheurs et ingénieurs y seront concentrés d’ici 2020.
La ministre a aussi rappelé que l’innovation et le numérique sont très important pour la transformation du ministère des Armées. Une défense nationale crédible est aujourd’hui indissociable d’une base industrielle et technologique de défense qui intègre davantage les mutations technologiques en cours, portées en particulier par les nouveaux acteurs du numérique, que la ministre a pu retrouver sur le plateau de Saclay rassemblées autour du CEA. 
Enfin, si le CEA est aujourd’hui un acteur majeur du numérique, c’est aussi grâce à sa Direction des Applications Militaires, l’un des principaux acteurs du calcul haute performance à l’échelle internationale, dont les supercalculateurs, développés pour les besoins de la dissuasion nucléaire, se situent au meilleur rang mondial.

Systematic_19sept2017_146.jpg
Présentation de la start-up Krono-Safe à la ministre des Armées Florence Parly. © Systematic

Systematic_19sept2017_143.jpg

L'équipe de la ministre des Armées assiste à une présentation en compagnie de (de g. à dr.) de Michel Bédoucha (cravate rouge), directeur du centre CEA de Saclay, Christophe Gégout, Administrateur général adjoint du CEA et de Philippe Watteau, directeur du CEA List. © © Systematic

Haut de page