Vous êtes ici : Accueil > Partenaires > Publication du rapport « Les verrous technologiques des blockchains »

Communiqué de presse | Actualité | Institutionnel | Nouvelles technologies

Publication du rapport « Les verrous technologiques des blockchains »


​La Direction générale des Entreprises (DGE) publie aujourd’hui le rapport « Les verrous technologiques des blockchains ». Celui-ci est le fruit du travail confié par le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, la ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et le secrétaire d’État chargé du Numérique au CEA, à l'IMT et à Inria.

Publié le 15 avril 2021

​L’étude s’inscrit dans une stratégie nationale visant à permettre à la France d’être à la pointe dans la résolution des verrous technologiques de la blockchain. Pour ce faire, les chercheurs mandatés par le CEA, l'IMT et Inria ont établi un état de l’art du domaine : ils ont identifié sept types de verrous technologiques majeurs et estimé que la technologie a désormais atteint un niveau de maturité suffisant pour le passage des projets de recherche fondamentale à des applications de marché, via une incubation des projets et une plus forte collaboration entre monde de la recherche et entreprises françaises.

La méthodologie adoptée par les rédacteurs leur a permis de construire une feuille de route d’actions nationales pour les années à venir. À cette fin, ils ont identifiés les verrous puis ont estimé, pour la levée de chacun de ces verrous, le niveau de maturité technologique requis et le potentiel de rupture induit.  Enfin, ils ont réalisé, via un travail d’enquête, trois cartographies : l’une présente les 22 offres de formations supérieures à la blockchain sur le territoire, une seconde les 19 laboratoires de recherche étudiant le sujet en France et enfin une dernière recense les startups françaises positionnées sur les applications les plus matures de cette technologie en 2020.
Cette analyse leur a permis de livrer 14 recommandations portant sur les leviers transverses (soutien à la recherche, formation, financement, partenariats) pouvant être mobilisés pour favoriser la croissance des blockchains en France. 

Parmi les chantiers futurs identifiés par les rédacteurs, figurent le renforcement de la collaboration entre startups et recherche publique, une meilleure compréhension des processus de certification de produits et services blockchain et une meilleure sensibilisation des acteurs privés et publics à la technologie. Également, pour soutenir le développement d’un savoir-faire compétitif des experts français, l’amplification des efforts de recherche en matière de privacy est une priorité soulignée par les rédacteurs, afin d’améliorer les méthodes de cryptographie et la conformité avec le RGPD. La création d’une large bibliothèque d’outils d’aide à la conception et à la validation de solutions blockchain permettrait par ailleurs selon eux de faciliter la mise sur le marché de celles-ci. Enfin, citons également le souhait d’une création de nouveaux modules d’enseignements de la technologie au niveau Master et du développement d’une plus grande interdisciplinarité sur le sujet.

La Direction générale des Entreprises travaille d’ores et déjà à la mise en œuvre des recommandations en matière de développement économique des entreprises : un dialogue a été lancé dès l’été 2020 sur les questions de certification, un événement de rencontre entre chercheurs et startups (1200 participants) a été organisé en décembre dernier, ainsi qu’un événement d’accompagnement et d’information des startups (500 participants). Enfin, des guides de sensibilisation à la blockchain et ses opportunités sont en cours de réalisation afin de soutenir les débouchés et levées de fonds du secteur.

Haut de page