Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Hydrogène : la société Genvia officiellement lancée

Actualité | Partenariat | Inauguration | Energies | Energies renouvelables | Hydrogène

Hydrogène : la société Genvia officiellement lancée


​Le 30 mars était inaugurée la société Genvia, créée par le CEA, Schlumberger et leurs partenaires. Cette société conjointe de technologie, née au travers d’un modèle unique de partenariat public-privé, vise le développement et le déploiement industriel de la technologie d’électrolyseur d’oxyde solide à haute performance, développée par le CEA, pour la production d’hydrogène décarboné.

Publié le 1 avril 2021

​En septembre 2020, le gouvernement dévoilait la stratégie nationale pour le développement de l’hydrogène décarboné en France. Elle rappelait que le développement des technologies de l'hydrogène représentait une opportunité, tant dans les territoires qu'à l'échelle européenne, pour à la fois accélérer la transition écologique et créer une filière industrielle dédiée.

Les enjeux et objectifs de la société Genvia

Le lancement de la société Genvia s’inscrit pleinement dans cette dynamique. La société a été créée le 1er mars 2021 par le CEA, via sa filiale CEA Investissement, Schlumberger, VINCI Construction, Vicat et l’Agence Régionale Energie Climat Occitanie, société d’investissement de la Région Occitanie. Son but :  accélérer le développement de la technologie réversible d’électrolyseur haute température à oxyde solide du CEA, la plus efficace et la plus rentable pour la production d’hydrogène décarboné, et permettre son déploiement industriel.


Genvia-Inauguration-30-Mars-2021.jpg

Inauguration de Genvia, 30 mars 2021. A gauche, Florence Lambert, Présidente de Genvia. A droite, Luc Mas, Directeur général de Cameron-Schlumberger. © Franck Ardito


En savoir plus :

Des partenaires robustes aux expertises complémentaires

Afin d’atteindre cet objectif ambitieux, Genvia réunit des partenaires solides aux expertises complémentaires : le CEA apporte ses compétences scientifiques et technologiques ; Schlumberger, son savoir-faire industriel ; Vicat et Vinci Construction leurs expertises en termes d’usages, et le projet est soutenu par la Région Occitanie et de l’Etat.

A l’occasion de l’inauguration de la société, le 30 mars dernier, François Jacq, administrateur général du CEA et Olivier Le Peuch, CEO de Schlumberger, sont revenus sur la place de l’hydrogène dans les stratégies de leurs organismes respectifs, sur la naissance de leur collaboration et leurs ambitions pour Genvia.

Retrouvez-les en vidéo :



Les prochains jalons pour Genvia

Les activités de développement technologique et d’industrialisation de Genvia seront en phase avec la forte croissance prévisible du marché de l’hydrogène.

  • Tirant parti de l’expérience de Schlumberger en matière d’industrialisation de nouvelles technologies, la première ligne pilote de fabrication de Genvia sera mise en place dans l’usine Cameron-Schlumberger de Béziers d’ici la fin de l’année.
  • Sur la base des résultats de la ligne pilote et des projets de démonstration, l’investissement dans la construction d’une gigafactory à Béziers pour la production d’électrolyseurs haute température à oxyde solide et de piles à combustible devrait être lancé en 2025.
  •  La rampe de production de la gigafactory permettra à Genvia de répondre aux livraisons que le marché devrait demander en 2030 et au-delà. Genvia apportera de premières solutions innovantes, grâce à des alliances stratégiques dans différentes industries.

Comment le CEA continuera-t-il à accompagner Genvia ?

Le CEA a l’habitude d’entretenir avec ses partenaires des relations étroites et durables basées sur la confiance ; Genvia ne fera pas exception.

  • Dans une logique de continuité avec l’industrie, des collaborateurs CEA rejoindront la société pour accompagner sa montée en puissance.
  • Genvia s’appuiera également sur un centre de transfert technologique copiloté avec le CEA et installé sur le centre CEA-Grenoble, afin d’accélérer l’exploitation de la maturation de la technologie par le processus d’industrialisation.
  • Enfin, dans le cadre du plan de relance, le gouvernement a confié au CEA et au CNRS un programme prioritaire de recherche, qui doit aussi permettre de concevoir les générations futures d’électolyseurs.

En savoir plus :


Haut de page