Essais de sûreté : transitoire de puissance en réacteur.

Préparation et réalisation d’essais de sûreté dans l'installation CABRI.

Le réacteur de recherche CABRI est connu pour étudier les conséquences de certaines situations accidentelles sur le comportement des combustibles utilisés dans les centrales nucléaires.

Le CEA exploite à Cadarache, pour le compte de l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN), le réacteur de recherche CABRI au sein de l'institut IRESNE.

CABRI est une installation expérimentale permettant d’étudier le comportement des combustibles nucléaires soumis à une augmentation accidentelle de puissance.

Dans CABRI, il est possible de réaliser, grâce à un système de dépressurisation à l’hélium-3, des transitoires rapides de réactivité qui induisent des pics de puissance jusqu’à 20 GW sur des durées contrôlées précisément, allant de 10 à 90 millisecondes. 

L’instrumentation mise en place permet de suivre la réponse d’un crayon combustible expérimental à ces injections de puissance.

Ce crayon instrumenté est placé au centre de la "boucle d’essais", elle-même positionnée au centre du réacteur.

Les équipes du Département d'études des réacteurs de l'IRESNE sont responsables de l’exploitation de l’installation CABRI. Elles ont aussi pour missions la préparation, la conduite, le dépouillement et l’analyse des essais.

Un premier essai reproduisant une situation accidentelle d’éjection d’une grappe de contrôle dans un REP a été réalisé avec succès le lundi 16 avril 2018 par les équipes conjointes de l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) et de l'IRESNE. Cette expérience était réalisée avec une nouvelle boucle d’essais à eau sous pression.

Elle constitue une étape majeure du programme de recherche international Cabri International Program (CIP) dédié à l’amélioration de la sûreté des réacteurs.