Refroidissabilité du corium sous eau.

Un dispositif pour réaliser des expériences de noyage du corium et parer aux accidents de fusion de cœur nucléaire.

Lors d'un accident grave, l'une des stratégies de mitigation du risque de percement du radier est de stabiliser le corium par renoyage sous eau (stratégie pour le parc nucléaire français en exploitation). 

Le projet ANR (Agence Nationale de la Recherche) "RSNR/MIT3BAR", dans lequel les équipes du Département de technologie nucléaire de l'IRESNE contribuent, s’intéresse aux mécanismes liés au refroidissement du corium dans ces conditions. Les partenaires du projet sont le CEA, FRAMATOME et EDF.

L’objectif est d’étudier l’influence de la présence d’une phase métallique dans le corium sur la refroidissabilité du corium sous eau. 

Des essais de renoyage avec de l’eau sont ainsi réalisés dans le dispositif expérimental MERELAVA de la plateforme PLINIUS.

Le dispositif MERELAVA a été mis en service en 2019 pour la réalisation d’expériences de noyage de corium par injection d’eau gravitaire par le haut. 

Il permet la fusion par réaction thermitique (réaction d’oxydoréduction auto-propagée et fortement exothermique) de compositions de corium oxyde-métal jusqu’à 80kg. 

Le corium est contenu dans un creuset en zircone instrumenté avec des mesures de température par thermocouples.

Les premiers essais ont été réalisés sur différentes compositions de corium (UO2/ZrO2, béton siliceux, acier) et sont en cours d’interprétation.