Vous êtes ici : Accueil > ETHERA : surveillance et dépollution de l'air intérieur

Succès


NOS SUCCÈS

ETHERA

​​​​​

Publié le 5 septembre 2017

 

Ethera mesure in situ la pollution de l’air intérieur, avec des solutions plus compétitives, plus sensibles et plus sélectives que les technologies existantes.​


LA TECHNOLOGIE

Créée en mars 2010, Ethera base sa technologie sur des matériaux nanoporeux dont les pores sont fonctionnalisés pour réagir spécifiquement avec des polluants intérieurs : formaldéhyde, trichloramine, dérivés benzéniques, etc. La variation de couleur du matériau indique la concentration en polluant.

La mesure est réalisée in situ, et non plus en laboratoire, après prélèvement. Elle est nettement moins coûteuse, mais tout aussi sensible. Sa haute sensibilité (microgramme/m3) répond aux exigences de surveillance de l’air intérieur, dans un contexte d’exposition chronique. Les matériaux nanoporeux peuvent aussi être utilisés pour filtrer sélectivement l’air intérieur et éliminer les polluants.

Ethera, implantée à Grenoble et Saclay, exploite des brevets de base du CEA et du CNRS, avec qui elle a créé un laboratoire commun. Elle collabore avec le Leti, institut de CEA Tech, sur la mesure de nouveaux gaz et l’amélioration de ses systèmes de lecture. Son premier marché est la France, qui a mis en place une réglementation très stricte sur la qualité de l’air intérieur.

Leti Start-up
​SECTEURS APPLICATIFS
MOYENS ET COMPÉTENCES



Haut de page