Vous êtes ici : Accueil > RECHERCHE APPLIQUÉE > RÉSULTATS SCIENTIFIQUES > ​Prix & distinctions du Leti

Articles & Dossiers | Article | Nouvelles technologies


Prix & distinctions

​Prix & distinctions du Leti 

Publié le 31 janvier 2020


NVMTS2018 : « Best Poster Award » pour la recherche sur la mémoire haute densité

La doctorante du Leti, Rana Alhalabi, a remporté le prix « Best Poster Award » à l'occasion du 18e symposium sur les technologies dédiées à la mémoire non volatile, qui s'est déroulé en octobre 2018 à Sendai, au Japon (NVMTS2018). Cet événement international de grande envergure réunit des experts de référence autour des toutes dernières technologies dédiées aux mémoires FLASH, FeRAM, PCRAM, RRAM et MRAM. Rana Alhalabi et son équipe ont ainsi présenté leurs travaux relatifs au développement d'une matrice de mémoire SOT-MRAM haute densité utilisant un seul et unique transistor. Ils se sont attelés à remplacer l'un des deux transistors habituels par une diode unidirectionnelle. Cela a permis d'améliorer la masse surfacique de 20 % et de réduire la logique de contrôle, pour donner naissance à une matrice compatible avec les architectures des mémoires haute densité. Rana Alhalabi, qui se consacre aux circuits logiques et la conception de mémoires aux côtés de Spintec et du Leti, a rejoint le CEA dans le cadre de son doctorat après avoir obtenu son master en nanoélectronique et en nanotechnologie à l'Université Grenoble-Alpes.


Une meilleure sécurité pour les personnes malvoyantes grâce au Leti


La conférence DAC (Design Automation Conference) rassemble chaque année depuis 50 ans tous ceux qui œuvrent pour la conception des puces sur circuit intégré et l'automatisation de la conception.

Organisée à San Francisco, la conférence DAC 2018 a été bien entendu ponctuée de sessions dédiées à la conception, mais également de présentations sur les systèmes et logiciels embarqués, sur les technologies consacrées à l'industrie automobile, sur la sécurité et la protection de la vie privée, sur l'IoT, sur les infrastructures de conception et sur les systèmes intelligents. Olivier Debicki, ingénieur au Leti, a remporté le prix « 2018 Designer Track Best Presentation Award » pour sa présentation sur le projet H2020 INSPEX de l'UE. Il propose ainsi d'appliquer les technologies de détection des obstacles multi-capteurs initialement développées pour l'automobile aux déplacements des personnes malvoyantes. La technologie de fusion multi-capteurs SigmaFusionTM du CEA a été utilisée pour développer un modèle d'environnement s'appuyant sur des capteurs LiDAR, radars et ultrasons intégrés à une canne blanche afin de créer une zone tampon qui garantit la sécurité de l'utilisateur. Les solutions d'assistance pour les personnes porteuses de handicap ne sont pas fréquemment abordées dans les conférences technologiques. L'ensemble de l'équipe peut être fière d'avoir remporté ce prix, tout en ayant contribué à un projet qui aura un impact positif sur la vie des personnes malvoyantes.

« Appareil de détection des obstacles multi-capteurs portable intégré. Application pour le déplacement des personnes malvoyantes. ». Olivier Debicki, Nicolas Mareau, Laurent Ouvry, Julie Foucault, Suzanne Lesecq, Gabriela Dudnik, Marc Correvo.

Projet ERC Consolidator Grant : pour une avancée des recherches du Leti sur le calcul en mémoire

Le projet ERC Consolidator Grant du Conseil européen de la recherche (CER) permet à des chercheurs en milieu de carrière de bénéficier d'un financement pour accélérer l'impact de leurs travaux et, en définitive, encourager l'innovation en Europe. Le scientifique du Leti, François Andrieu, qui supervise le laboratoire CMOS avancé de l'institut, s'est vu octroyer une subvention Consolidator Grant en 2018 pour son projet My-CUBE sur l'intégration 3D d'un cube logique/mémoire dédié au calcul en mémoire. S'appuyant sur la mémoire résistive non volatile, sur de nouveaux transistors à nanofils peu gourmands en énergie et sur la technologie monolithique 3D, ses recherches visent à développer un système à fonctionnalité améliorée doté d'une intégration avancée de la logique de contrôle et de la mémoire. La possibilité d'intégrer la logique de contrôle à la mémoire/au stockage représentera un tournant pour l'intelligence artificielle, le machine learning, l'analyse de données et tout système informatique où les données sont omniprésentes. D'une manière plus générale, ce système jouera le rôle de noyau informatique stratégique pour la prochaine génération de circuits intégrés à faible consommation et à haut rendement développés en Europe. Seuls 12 % des propositions reçues par le CER ont été sélectionnées pour financement en 2018, preuve que les recherches du Leti sont à la pointe en Europe.


Plateforme de nanocaractérisation au service de la mémoire non volatile de demain

Les toutes dernières avancées dans le domaine de la science des matériaux ont été mises à l'honneur à l'occasion de la réunion de printemps 2018 de la Société européenne de la recherche sur les matériaux (E-MRS) qui s'est déroulée à Strasbourg, en France. Les réunions de l'E-MRS se démarquent par leur philosophie multidisciplinaire et leur positionnement international. L'organisme soutient également activement l'innovation et la réalisation grâce à une remise de prix, l'un d'entre eux ayant été octroyé à Munique Kazar Mendes, à l'époque doctorante au Leti. Elle est ainsi arrivée en deuxième position de la catégorie « Solid State Ionics Symposium Best Poster » pour ses travaux sur l'électrochimie des changements de résistivité dans les mémoires Te à pont conducteur. La principale finalité de ses travaux est d'ouvrir la voie à la création de mémoires résistives à pont conducteur (CBRAM), qui pourront intégrer la prochaine génération de mémoires non volatiles. Brésilienne, Munique Kazar Mendes a obtenu son master en électrochimie à l'Institut polytechnique de Grenoble (2015) ainsi que son doctorat au Leti (2018). Sa thèse sur les mémoires résistives subquantiques a étudié les réactions électrochimiques et le transport ionique que suppose la commutation résistive. Selon Munique Kazar Mendes, la capacité de la plateforme de nanocaractérisation à réaliser les analyses avancées de structures complexes telles que celles des mémoires résistives l'a aidée à positionner ses recherches en tant que contribution majeure au développement et à l'optimisation de cette technologie.

« Électrochimie des changements de résistivité dans les mémoires Te à pont conducteur. »."Munique Kazar Mendes, Eugénie Martinez, Olivier Renault, Rémy Gassilloud, M. Bernard, J.M. Ablett, N. Barrett.


Prix étudiant pour une recherche innovante sur la croissance des nanopiliers lors d'une conférence internationale

L'AiMES 2018 (Americas International Meeting on Electrochemistry and Solid State Science), une conférence commune réunissant la 234e édition de la rencontre de l'ECS (Electrochemical Society) et le XXXIIIe congrès de la SMEQ (Sociedad Mexicana de Electroquimica) s'est tenue à Cancun, au Mexique. Les conférences AiMES offrent aux chercheurs issus de laboratoires gouvernementaux, d'institutions académiques et de l'industrie une précieuse occasion de partager leurs toutes dernières conclusions au sein d'un environnement unique, au carrefour entre électrochimie et science des solides.

Marouane Mastari a remporté le prix « Best Student Presentation Award » lors du symposium « SiGe, Ge, and Related Compounds: Materials, Processing, and Devices » pour ses recherches sur la coalescence des nanopilliers SiGe. Marouane Mastari a ainsi tiré parti du vaste éventail de ressources de pointe du Leti pour caractériser la croissance de piliers SiGe sur un nanomodèle SiO2 à différentes étapes du processus de coalescence. Ce type de caractérisation en tout début de croissance n'avait pas encore été réalisé. Les données qui en découlent pourraient aider à améliorer les processus industriels dédiés aux semi-conducteurs.

« Nanohétéroépitaxie : recherches sur la coalescence des nanopilliers SiGe. ». Marouane Mastari, Matthew Charles, Yann Bogumilowicz, Patricia Pimenta-Barros,Maxime Argoud, R. Tiron, Anne-Marie Papon, Denise Muyard, Nicolas Chevalier, Didier Landru, Youngpil Kim, Jean-Michel Hartmann.


Leti et STMicroelectronics : des travaux de recherches récompensés


La conférence du SPIE consacrée à la lithographie avancée est un événement international de référence qui met à l'honneur un large éventail de thèmes sur la lithographie et le patterning cruciaux pour l'avenir de nombreuses technologies. Charles Valade a ainsi remporté le prix « Karel Urbanek Best Student Paper Award », sponsorisé par KLA Corporation, au cours de la conférence 2019 du SPIE consacrée à la lithographie avancée (session Métrologie, inspection et contrôle des processus dédiés à la microlithographie) qui s'est déroulée à San Jose, en Californie. Charles Valade, actuellement doctorant en métrologie dimensionnelle SEM 3D au sein du groupe en charge de la lithographie informatique du Leti et de l'équipe Techniques d'amélioration de la résolution de STMicroelectronics, a développé un modèle visant à améliorer la reconstruction 3D d'images capturées à l'aide d'un SEM à faisceau incliné. Ses conclusions sont cohérentes avec les techniques de mesure 3D conventionnelles. Il a par ailleurs réalisé des reconstructions fiables de patterns à diverses hauteurs à l'aide d'un seul modèle étalonné. Ce prix témoigne de l'efficacité de la stratégie de coopération entre la recherche scientifique et le secteur de la R&D industrielle qui fait la réputation du Leti. En tant que jeune chercheur au Leti, Charles Valade s'est déjà forgé un nom au sein de la communauté internationale de la lithographie.

“Métrologie Sem 3D à faisceau incliné pour l'industrie.”Charles Valade, Jérôme Hazart, Sébastien Bérard-Bergery, Elodie Sungauer, Maxime Besacier, Cécile Gourgon.

Technologie de chevauchement : reconnaissance par la communauté internationale des avancées du Leti dans le domaine des matériaux

Les travaux de recherche du Leti ont remporté l'un des deux prix « Best Paper Awards » remis à l'occasion de la 19e édition de l'événement « International Workshop on Junction Technology » (IWJT). L'IWJT est un événement international de grande envergure qui met à l'honneur les toutes dernières avancées de la recherche sur la technologie de formation des chevauchements pour les applications dédiées aux semi-conducteurs. Philippe Rodriguez et son équipe du Leti ont étudié l'impact de l'alliage d'éléments Co et Pt sur la technologie de contact Ni dans le but d'améliorer la stabilité thermique des contacts Ni-GeSn. Ils ont en particulier analysé les effets sur la réaction en phase solide ainsi que sur la rugosité et les propriétés électriques de la surface. Pour Philippe Rodriguez, ce prix rend hommage à la détermination inébranlable, à l'investissement sans faille et l'immense talent de la doctorante Andrea Quintero, qui a rejoint l'équipe en avril 2017. Bien entouré à l'occasion de l'IWJT, Philippe Rodriguez a vu l'autre prix « Best Paper Award » récompenser les efforts de Sigefusa Chichibu, scientifique international spécialiste des matériaux avancés de l'Université de Tohoku.

« Effet de l'alliage d'éléments (Pt ou Co) sur des contacts en nickel pour les couches GeSn. ».  Andrea Quintero, Patrice Gergaud, Jean-Michel Hartmann, Vincent Reboud, Eric Cassan, Philippe Rodriguez.

L'écosystème d'informatique quantique de Grenoble reconnu par le Conseil européen de la recherche


Maud Vinet du Leti, Silvano De Franceschi de l'IRIG et Tristan Meunier de l'Institut Néel se sont vu octroyés une subvention Synergy Grant par le Conseil européen de la recherche (CER) pour leur projet QuCube visant à développer un processeur quantique. Les organismes de recherche en question recevront un financement de la part du CER pouvant atteindre 14 millions d'euros sur une période maximale de six ans à compter de 2019. L'équipe poursuivra ses travaux novateurs en développant le qubit Si CMOS unique qu'elle a conçu en 2016. Pour y parvenir, elle s'appuiera sur le vaste éventail de compétences interdisciplinaires qu'offre la communauté scientifico-technologique reconnue de Grenoble. Le Leti lui permettra d'accéder à la technologie VLSI ainsi qu'à l'intégration CMOS verticale à l'échelle nanométrique. L'IRIG, qui étudie les propriétés quantiques des appareils développés par le Leti depuis quinze ans, apportera ses connaissances dans le domaine de la physique des électrons. Enfin, l'Institut Néel, pionnier des qubits de spin électronique, contribuera en s'appuyant sur son savoir-faire dans la manipulation des qubits de spin électronique au sein de semi-conducteurs. Pour Maud Vinet, la subvention Synergy Grant du CER lui permettra d'élargir sa portée scientifique et plus particulièrement de collaborer avec des scientifiques spécialisés dans la recherche fondamentale.

Technologies de localisation pour les applications iOT, de nouvelles avancées grâce aux travaux d'un doctorant du Leti

La 15e conférence WPNC (Workshop on Positioning, Navigation and Communications) qui s'est déroulée en 2018 a réuni des intervenants industriels et académiques qui ont ainsi pu aborder des thèmes d'intérêt tels que l'IoT, l'Industrie 4.0, les véhicules autonomes et les communications 5G. À cette occasion, Florian Wolf, doctorant au Leti, a reçu le prix « WPNC Best Paper Award » pour ses recherches qui pourraient donner naissance à un système alternatif au système mondial de navigation par satellite pour un vaste éventail d'applications IoT. Ce prix conjoint rend hommage aux recherches que Florian Wolf a conduites aux côtés de Jean-Baptiste Doré, Xavier Popon, Sébastien de Rivaz, François Dehmas (Leti) et Jean-Pierre Cances (Université de Limoges) sur une nouvelle technique de localisation qui s'appuie sur un traitement multicanal à cohérence de phase des signaux à bande étroite. Selon Florian Wolf, la capacité du Leti à innover à tous les niveaux, de la recherche théorique à la mise en œuvre de preuves de concept, a été essentielle dans la réalisation de ses travaux primés.
« Plage multicanal cohérente pour les LPWAN à bande étroite : simulation et conclusions d'expérimentation. ». F. Wolf, J.-B. Doré, X. Popon, S. de Rivaz, F. Dehmas, J.-P. Cances.