Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Décès de Bernard Bigot

Actualité | Institutionnel

Décès de Bernard Bigot


​Bernard Bigot, haut-commissaire à l’énergie atomique de 2003 à 2009 et administrateur général du CEA de 2009 à 2015, est décédé le 14 mai 2022.

Publié le 17 mai 2022
​Au nom du CEA, François Jacq, tient à rendre hommage à Bernard Bigot et à saluer son engagement exceptionnel au service de l’organisme et du pays ainsi que tout son apport au CEA. Il souhaite aussi exprimer la peine de tous et présenter toutes ses condoléances à la famille de Bernard Bigot.

François Jacq a tenu à indiquer : « c’est également pour moi un moment douloureux à titre personnel ayant commencé à travailler sous son égide. Bernard Bigot forçait l’admiration par son abnégation et son don de soi au service de l’intérêt général. C’est une très grande perte. Bernard était un serviteur de l’État au sens le plus élevé ».

Ancien élève de l’École normale supérieure de Saint-Cloud, agrégé de sciences physiques et docteur en chimie, auteur de nombreuses publications scientifiques dans le domaine de la chimie théorique, Bernard Bigot a mené une riche carrière scientifique, universitaire et administrative.

Il est à l’origine de la création de l’École normale supérieure de Lyon, où il est successivement professeur des Universités, directeur adjoint chargé des études (1986-1993), directeur adjoint chargé de la recherche (1998-2000) et directeur (2000-2003). Il contribue ainsi fortement à la construction de ce pôle d’excellence.

Parallèlement à son activité de chercheur et d’enseignant, Bernard Bigot occupe des fonctions importantes au sein du ministère chargé de la recherche et de l’éducation nationale : chef de la mission scientifique et technique (MST), directeur général de la recherche et de la technologie (DGRT), au long de la période 1993-1997. Il fut aussi par la suite directeur de cabinet de la ministre déléguée à la recherche et aux nouvelles technologies, Claudie Haigneré, de 2002 à 2003. C’est une autre constante de l’engagement de Bernard Bigot que ce travail au service des politiques de recherche en France.

Nommé Haut-commissaire à l’énergie atomique en 2003, Bernard Bigot devient ensuite, en janvier 2009, administrateur général du CEA au départ d'Alain Bugat. En tant que haut-commissaire, il se mobilise déjà sur le dossier de la fusion et donne son impulsion à ce qu’est aujourd’hui ITER.

Comme administrateur général il imprime sa marque à l’organisme au sein duquel il va lancer de nombreux chantiers et mener à bien des réalisations majeures. Il définit de nouvelles orientations pour élargir les champs d’action du CEA ; cette évolution se traduira par le changement de nom de l’organisme, devenu en 2010, le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives. Il contribue ainsi à forger le CEA d’aujourd’hui. De nombreuses réussites scientifiques jalonnent ses deux mandats.

En 2015, Bernard Bigot est élu directeur général de l’organisation internationale dédiée à la fusion, Iter. A ce poste, il fait entrer de manière décisive Iter dans sa phase de réalisation technologique et industrielle et fédère les énergies de toutes les parties prenantes autour d’un objectif partagé. Sa maîtrise technique et sa capacité d’entraînement sont soulignées par tous.

Passionné de science et de technique, doué d’une capacité de travail peu commune, manifestant un engagement exceptionnel, Bernard Bigot a toujours mis son immense énergie au service des projets et de la science, avec une capacité d’entraînement et de vision qui ont marqué tous ceux qui ont travaillé avec lui.


Haut de page