Vous êtes ici : Accueil > Innovation et industrie > Soutenir la création et l’essaimage de start-ups

Soutenir la création et l’essaimage de start-ups

Publié le 9 juillet 2021

Depuis plus de 20 ans, le CEA mène une politique active et reconnue de soutien à la création d’entreprises et au développement de start-ups, issues de ses technologies. Objectifs : faire émerger des technologies de rupture, renforcer la compétitivité industrielle française mais aussi favoriser et accélérer l’emploi en faisant émerger de nouveaux acteurs sur les chaînes de valeur industrielles clés. Les start-ups issues du CEA couvrent principalement les secteurs des énergies bas carbone, de la santé et des systèmes numériques. Ces jeunes pousses jouent un rôle crucial dans la diffusion des technologies du CEA et l’exploitation de ses brevets. Les partenaires industriels stratégiques du CEA trouvent quant à eux, à travers elles, les produits et services innovants dont ils ont besoin pour gagner en compétitivité. 

Un accompagnement dédié des start-ups

Ancré dans des écosystèmes d’innovation de niveau européen, national et régional (Instituts Carnot, SATT, fonds d’investissement et banques (BPI, France Angel, Village by CA, etc.), pôles, alliances et KIC (Knowledge and Innovations Communities)), le CEA propose une offre unique aux start-ups qu’il accompagne, mêlant compétences techniques, équipements d’excellence, expertise en innovation, réseau de financeurs et accès territorial. A ces écosystèmes s’ajoutent les partenaires industriels du CEA qui sont des interlocuteurs privilégiés pour les start-ups.

chiffres-cles-startups.PNG

Un accès aux écosystèmes industriels 

Le CEA a noué des partenariats de recherche ou stratégiques avec plus de 700 partenaires industriels, de la TPE aux grands groupes, et mène ainsi des actions de R&D avancée pour apporter de l’innovation de rupture dans leurs procédés, produits ou services. Il propose donc aux start-ups accompagnées un accès privilégié à son réseau de partenaires industriels, construit depuis plus de 50 ans. La mise en relation via cet écosystème industriel, permet au partenaire de disposer de compétences et savoir-faire complémentaires pour innover et d’une vision unique de nombreuses filières industrielles en France et en Europe. 

Un accès aux écosystèmes industriels

Le CEA propose aux start-ups accompagnées un accès privilégié à son réseau de partenaires. © L. Godart / CEA

Sont présents, parmi les 700 partenaires industriels du CEA, de nombreux grands groupes, atout majeur pour l’intégration de technologies nouvelles dans des grandes filières industrielles (microélectronique, mobilité, industrie du futur, défense, santé… etc.). Le CEA s’appuie également sur des relations anciennes et de confiance avec les financeurs publics et privés.

Des fonds d’investissement en soutien d’une stratégie d’accompagnement 

Pour accompagner la création et le développement de start-ups issues de ses technologies, le CEA s’appuie sur la société de gestion de fonds spécialisés en deep tech, Supernova Invest qu’il a créée en 2017 avec Amundi (groupe Crédit agricole). 

Totalisant une centaine d’investissements et plus de 70 sociétés en portefeuilleSupernova Invest bénéficie aujourd’hui d’un track record unique dans la deep tech, se traduisant par une trentaine de sorties industrielles réussies et 6 introductions en bourse. Supernova Invest gère ou conseille actuellement 5 fonds (dont CEA Investissement, le fonds stratégique du CEA) pour un total de 250 M€  et s’apprête à doubler sa capacité d’intervention avec un fonds dédié aux start-ups les plus matures en phase de croissance.

Depuis 1972, 220 start-ups ont été créées à partir de technologies issues des laboratoires du CEA, correspondant à près de 5 000 créations d’emplois. 75 % d’entre elles relèvent des deep tech (innovations de rupture).

Le programme Magellan 

Afin de soutenir et d’accélérer ce dynamisme de valorisation technologique, le CEA a lancé en 2020 le programme Magellan. Ce dispositif a pour vocation d’encourager et d’accompagner individuellement les collaborateurs du CEA et les porteurs d’idées externes s’appuyant sur des technologies CEA dans leurs projets de création d’entreprise. Avec le lancement du programme Magellan, le CEA entend doubler d’ici cinq ans le nombre de start-ups essaimées annuellement de ses laboratoires.


VidéoSoutien au transfert vers l'industrie

Quelques success stories

Alédia

Créée fin 2011, Aledia est une start-up grenobloise spécialisée dans la fabrication de diodes électrominescentes, communément appelées LED. 

Brevets : Aledia dispose de 190 brevets et d’une licence exclusive du CEA. Aledia est le deuxième déposant mondial sur les nanofils. La société dispose d’une solide protection intellectuelle permettant d’assurer une liberté d’exploitation.

Nawa technologies

Créée en 2013, Nawa technologies développe des solutions innovantes pour améliorer la conversation, le stockage, le transport et l’efficacité énergétique en exploitant un matériau unique à base de tapis de nanotubes de carbone alignés, issu d’une collaboration entre le CEA et les universités de Cergy-Pontoise et de Tours. 

Brevets ; 2 licences (CEA et MIT) et un portefeuille de 14 brevets en propre.

Diabeloop

Diabeloop est une start-up née en 2015 pour porter le développement et la commercialisation d'une innovation technologique dans l'automatisation du traitement du diabète de type 1, une pathologie qui touche 250 000 personnes en France et 2 millions en Europe. 

Brevets : Diabeloop détient à ce jour 10 brevets.

Exagan

Exagan, spin-off de Soitec et du CEA, a été créée en 2014 pour industrialiser et commercialiser la technologie GaN sur silicium (nitrure de galium). L’entreprise est spécialisée dans le domaine des composants électroniques de puissance de nouvelle génération et se place au cœur de la transition énergétique. 

Brevets : La technologie d’Exagan s’appuie sur une propriété industrielle et un savoir-faire fort au niveau de l’élaboration des films minces de GaN sur silicium, ainsi que sur les modes d’intégration pour la réalisation des produits.

Kalray

Créée en 2008 et implantée à Grenoble et Sophia-Antipolis (France), Los-Altos (US) et Tokyo (Japon), Kalray développe, en collaboration avec le CEA, une nouvelle génération de processeurs pour les systèmes intelligents, basés sur une architecture massivement parallèle de plusieurs centaines de cœurs. 

Brevets : Elle détient plus d’une vingtaine de familles de brevets, dont plusieurs familles issues du CEA et a créé avec le CEA un laboratoire commun sur les outils de programmation, les réseaux sur puce et le portage d'applications pour processeurs multi cœurs.

THERANEXUS

Fondée en 2013, THERANEXUS est une société biopharmaceutique issue du CEA qui développe des candidats-médicaments pour le traitement des maladies du système nerveux central. 

Brevets : La technologie unique et brevetée exploitée par THERANEXUS vise à accroître l’efficacité de médicaments psychotropes déjà approuvés et commercialisés en les combinant avec un modulateur de cellules gliales.

Vous êtes entrepreneur ? Vous souhaitez créer ou participer à la création d'une start-up technologique du CEA ? Contactez-nous