Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Programmation pluriannuelle de la recherche : lancement des travaux

Actualité | Focus | Institutionnel

Programmation pluriannuelle de la recherche : lancement des travaux


​Dans son allocution à l’occasion des 80 ans du CNRS, le premier ministre Édouard Philippe a annoncé l’organisation de groupes de travail pour définir une programmation pluriannuelle de la recherche d’ici fin 2019. Le CEA s’inscrit résolument dans les priorités définies.

Publié le 4 février 2019

​Élaborée par la ministre de la Recherche et de l’enseignement supérieur, Frédérique Vidal, cette programmation doit permettre de renforcer la capacité de la France à financer des projets, programmes et laboratoires de recherche, conforter et renforcer l’attractivité des emplois et des carrières scientifiques, et consolider la recherche partenariale et le modèle d’innovation français.

Les groupes de travail s’organiseront autour de trois questions majeures :

  • Comment garantir que les projets scientifiques les plus ambitieux et les plus novateurs pourront être financés comme ils doivent l’être tant en recherche fondamentale que pour répondre aux enjeux sociétaux ?
  • Comment attirer vers les carrières scientifiques les jeunes talents et offrir des parcours scientifiques compétitifs à l’échelle internationale ?
  • Comment développer la recherche partenariale entre public et privé et convertir les résultats de recherche en innovation ?

Le CEA s’inscrit dans les priorités identifiées par le gouvernement :

  • Attractivité : Chaque année, au CEA, près de 400 jeunes scientifiques sont accueillis dans un laboratoire pour préparer une thèse de doctorat en partenariat avec une école doctorale, 100 scientifiques accèdent à un poste de chercheur post-doctoral et près de 900 jeunes réalisent leur formation en alternance. Le CEA c’est aussi plus de 1 500 offres de stage par an et plus de 60 familles de métiers.  
  • Partenariats industriels : Le CEA développe des technologies innovantes et les transfère vers l'industrie. Aujourd’hui, de nombreuses technologies du CEA font partie de notre quotidien et du monde des entreprises. En 2017, le CEA comptabilisait plus de 600 partenaires industriels, dont plus de 350 finançant des recherches à plus de 50 k€/an. 47 % de la R&D du secteur privé sous-traitée au secteur public sont réalisés au CEA.
  • Innovation et transfert : En 2018, pour la 8e année consécutive, le CEA se classe dans le top 100 des organismes publics les plus innovants au Monde. Il est le seul organisme de recherche français à figurer dans le classement Clarivate 2018 (Communiqué de presse). Le CEA est un organisme de recherche technologique leader dans le domaine de l’accompagnement des startups, dont une majorité peut être qualifiée de « Deep Tech ». 38 % des 204 sociétés créées par le CEA ont levé des fonds, pour un montant total de près d’un milliard d’euros.
  • Projets européens : Sur les 2354 projets présentés entre 2014 et 2018, le CEA enregistre un taux de succès de 22,2 %, tous sujets confondus. Les subventions obtenues dans le cadre du programme de recherche collaboratif H2020 s’élèvent à 408,8 millions d’euros de subvention sur cette même période.


Parmi les résultats de recherche retenus par le gouvernement pour illustrer les succès scientifiques 2018 :

Haut de page