Vous êtes ici : Accueil > Le CEA > L'histoire de la création du CEA

Aux origines...

L'histoire de la création du CEA

Publié le 21 avril 2017

​Des femmes et des hommes scientifiques à l’origine du CEA

En novembre 1895, un demi-siècle exactement avant la création du Commissariat à l’énergie atomique (CEA), le physicien allemand Wilhelm Conrad Röntgen découvre fortuitement un rayonnement invisible et inconnu qu’il appelle X, donnant ainsi le coup d’envoi de l’aventure atomique.

En 1896, Henri Becquerel découvre le phénomène de la radioactivité naturelle en observant une émission de rayons, analogues aux rayons X, dans les composés de l’uranium.

Deux ans plus tard, Pierre et Marie Curie démontrent que certains minerais naturels émettent plus de rayons que d’autres et mettent en évidence deux éléments très radioactifs : le polonium et le radium.

Une trentaine d’années plus tard, en 1934, Irène et Frédéric Joliot-Curie « imitent » la nature en créant un nouveau corps radioactif, le phosphore 30. Ils découvrent ainsi la radioactivité artificielle. Les deux chercheurs pensent qu’en cassant des atomes il sera bientôt possible de provoquer des réactions en chaîne explosives, libérant une énorme quantité d’énergie. La théorie de la fission est née.

Aujourd’hui, c’est grâce à la fission et à la réaction en chaîne que les réacteurs nucléaires sont capables de produire de l’électricité. En France, la production actuelle d’électricité d’origine nucléaire est d’environ 75 %.


AnimationLa fissionAfficher en plein écran

Le lanceur n'a pu être chargé



La création du CEA

Après la Seconde Guerre Mondiale, le général de Gaulle est convaincu de la nécessité de fonder un organisme national consacré à l'énergie nucléaire nouvellement découverte. Après avis du conseil d'Etat, le chef du gouvernement signe l'ordonnance du 18 octobre 1945 qui marque la création du Commissariat à l'énergie atomique (CEA). Frédéric Joliot se voit confier, à partir du 2 janvier 1946, le poste de haut-commissaire, chargé des questions scientifiques et techniques, alors que Raoul Dautry, premier Administrateur général du nouvel organisme, prend en main les questions administratives et financières. Ces deux figures emblématiques de la France de l'époque deviennent les deux premiers dirigeants du CEA.


Ce que dit l’Ordonnance
du 18 octobre 1945


Le texte définit clairement le rôle du CEA, qui doit poursuivre « les recherches scientifiques et techniques en vue de l’utilisation de l’énergie atomique dans divers domaines de la science, de l’industrie et de la défense nationale. Il étudie les mesures propres à assurer la protection des personnes et des biens contre les effets destructifs de l’énergie atomique. Il organise et contrôle (…) la prospection et l’exploitation des gisements de matières premières nécessaires. Il réalise, à l’échelle industrielle, les dispositifs générateurs d’énergie d’origine atomique. Il fournit au gouvernement toutes les informations concernant l’énergie atomique et ses applications et, notamment, l’éclaire dans la négociation des accords internationaux. Et en général, il prend toutes les mesures utiles pour mettre la France en état de bénéficier du développement de cette branche de la science ».




Qu'est-ce que
la fission ?

La fission est la rupture d’un noyau lourd (noyau d’uranium 235, par exemple) qui, sous l’impact d’un neutron, se scinde en deux noyaux
plus légers. La fission s’accompagne d’un grand dégagement d’énergie.


AnimationDécouverte de la radioactivitéAfficher en plein écran

Le lanceur n'a pu être chargé



AnimationLa réaction en chaîneAfficher en plein écran

Le lanceur n'a pu être chargé